Réforme pour les Nuls

 

luther
24.10.16 – Si, au sein du protestantisme français, le courant évangélique est aujourd’hui le plus dynamique, il faut se souvenir qu’il en est aussi à l’origine.
Avant même que Luther commence à être lu en France, il existait, au cœur du catholicisme, un mouvement évangélique suscité par un groupe d’influence.
Il s’agit du Cénacle de Meaux, avec à sa tête Guillaume Briçonnet, évêque de Meaux. Autour de lui, quelques hommes remarquables et à l’origine de la Réforme de Calvin: Lefèvre d’Etaples, Guillaume Farel et la sœur du roi de France, Marguerite d’Angoulême.La pré-Réforme
Il y a toujours eu, dans l’histoire de l’Église, des responsables religieux qui ont insisté sur la primauté de la Bible. Dans un premier temps, l’Église en a fait des saints comme Augustin, puis elle en a fait des martyrs. On évoque alors le nom de ces gens dans la catégorie des pré-réformateurs: Pierre Valdo, John Wycliffe, Jean Hus, etc. Jusqu’à Luther.
La Réforme va alors profiter du climat de la Renaissance: toutes les sociétés craquent de toutes parts. Les intellectuels se libèrent de la tyrannie théologique et pharisienne du catholicisme et les horizons sont élargis par les grands navigateurs qui démontrent que le monde est plus vaste que pensé. Dès lors, une machine est en marche: le catholicisme monolithique s’effrite.