Adresse du protestantisme à l’occasion des présidentielles

À l’approche des élections, des Églises et institutions protestantes publient des appels pour inciter les citoyens à se rendre aux urnes et voter selon leurs convictions.

Lire l’article de Réforme du 19 avril : Élection présidentielle : le protestantisme vote pour la fraternité

« Les protestants sont, avec beaucoup d’autres, des acteurs de la société française. Citoyens  engagés  et  responsables,  ils  veulent  faire   entendre  leur  voix,  leurs  convictions  et leurs questionnements dans l’espace public.»

« C’est pourquoi nous appelons nos concitoyens à refuser avec nous, « qu’ils croient au ciel ou qu’ils n’y croient pas », les crispations identitaires qui se manifestent aujourd’hui avec toujours plus d’intensité pour affirmer au contraire la liberté irréductible, la valeur irremplaçable et la singularité essentielle de tout homme et de toute femme, sur quoi repose notre République.»
Lire L’Adresse du protestantisme aux candidats à l’élection présidentielle (pdf)

Pâques, c’est donner la vie.

 

 

 

 

Pâques se termine par la résurrection.

Jésus-Christ passe de la mort à la vie. Cela apparaît  impossible et un conte de fées.

En fait, Pâques   c’est tout une semaine qui nous conduit des rameaux à Pâques avec  le passage par le Jeudi Saint, la célébration de la Cène, et le Vendredi Saint, la mort sur la croix.Pâques c’est cet ensemble, d’un Christ que l’on cloue sur une croix à un Christ qui sort de la tombe.Donc Pâques ne fait pas comme s’ il n’y avait pas des forces de mort, comme si il n’y avait pas des forces d’anéantissement dans le monde, dans nos vies.Pâques n’est pas un conte de fées qui nous permettrait de nous endormir plus tranquillement.

Parce que les forces de mort ou d’anéantissement ont crucifié le Christ le Vendredi Saint, elles sont des réalités permanentes.

Lire la suite...

Rapport financier à fin mars 2017 avec les dons et collectes.

Merci à vous tous !

Aucun texte alternatif disponible.

Lire la Bible c’est sortir pour rencontrer Dieu

 

 

&ltDimanche 9 mars culte unique à 17 h à Bayonne

 

Pourquoi lire la Bible ? 

Après un moment d’hésitation, face à cette question, les réponses fusent : c’est un livre, la parole de Dieu. Un texte fondateur. Il raconte l’histoire de Jésus, c’est la racine de notre histoire.

Puis, arrivent des bémols : c’est un livre difficile, parfois on ne comprend pas grand-chose. mais qu’est-ce que cela vous apport ? C’est une habitude, un besoin. La lecture de la Bible me ressource, me permet de bien démarrer la journée.

 

Le premier contact se fait souvent dans la difficulté.

Mais de quoi ce texte parle-t-il ? C’est vraiment trop loin de mes préoccupations, je n’y comprends rien. Mais oui, l’histoire de la Brebis perdue, je l’ai entendue mille fois depuis l’Ecole biblique. On la met à toutes les sauces.
Trop loin, trop près… il y a un problème de distance. Et souvent, la lecture s’arrête là. Si on veut continuer, il y a un effort à faire : prendre de la distance par rapport à moi-même et par rapport au texte biblique; Sortir de mes préoccupations immédiates, de mon monde, pour aller à la rencontre du texte. Quitter tout ce que j’ai appris du texte afin de pouvoir le découvrir sous un jour nouveau; lire, c’est sortir. Aller à la rencontre. Quitter un monde pour en trouver un autre.

Lire la suite…

 

Cette édition 2017 d’un état des lieux sur les politiques migratoires est à la fois un cri d’alerte et un appel à des changements d’orientation. Malgré son titre, ce rapport ne prétend pas couvrir tous les champs qui relèvent des
politiques migratoires, mais cibler quelques-unes des tendances, lourdes de conséquences négatives, que nous avons observées au cours de la dernière décennie.
Actrice sur le terrain aux côtés des personnes étrangères depuis trois quarts de siècle, et témoin de l’impact réel des politiques migratoires,
La Cimade poursuit inlassablement son rôle de vigilance active sur le respect de la dignité et des droits fondamentaux des demandeurs d’asile, des réfugiés et des personnes migrantes. La critique de son regard reflète l’éthique exigeante qu’elle porte depuis ses origines. À partir de constats de situations réelles vécues par les personnes accompagnées par les équipes de La Cimade à travers la France, en métropole comme en outre-mer, cette publication vise non seulement à dénoncer les effets les plus graves des mesures et pratiques mises en œuvre,
mais aussi à questionner les logiques  expressives,

stigmatisant es ou discriminatoires qu’elles révèlent.

Le choix retenu pour la construction de cette édition 2017 est
donc de souligner et d’analyser quelques-unes de ces logiques implicites qui, malheureusement, caractérisent la façon dont sont traitées les personnes étrangères depuis de longues années : qu’il s’agisse de l’accès au territoire français ou européen, du droit d’asile, du droit au séjour, des pratiques d’en

Lire la suite La_Cimade_EDL2017_Synthese

Echo de l’Assemblée Générale du 12 mars

Voici quelques nouvelles de l’AG qui s’est déroulé dimanche dernier avec la participation de 55 personnes présentes ou représentées.
Après le rapport moral et quelques questions et réponses, Le rapport financier a été présenté avec un déficit   de    7833 euros     et le budget prévisionnel 2017 a été voté en équilibre avec 72000 Euro en recettes et dépenses. Un gros effort est à faire ensemble pour relever ce défi peut-être avec les foyers qui participent actuellement à la vie matérielle de l’Eglise.

une nouvelle équipe « kermesse » doit être constituée se rapprocher vers Christne Loublié
L’assemblée a donné un accord de principe pour donner la signature des banques à Isabelle Bousquet .
Nous disons un grand merci à Pierre Knosp qui a fidèlement contribué en tant que  trésorier au travail du conseil.
Le bureau du CP a été reconduit.
Maintenant bonne route au conseil  et à notre Eglise sous la garde de notre Seigneur !

Assemblée Générale de notre Eglise

<logo agi

Dimanche 12 mars 2017 à 9h30 aura lieu  au Temple de Bayonne                  l’Assemblée Générale de notre Eglise.
Merci de noter dès maintenant cette date dans vos agendas. Nous rappelons que ceux qui sont inscrits sur la liste des membres de notre association cultuelle se sont engagés par leur signature d’assister ou de se faire représenter à ces assemblées.
En tant qu’église locale appartenant à l’Eglise Protestante Unie de France, le Conseil presbytéral est appelé régulièrement à vérifier l’adéquation de son projet de vie avec la réalité, les attentes ainsi que les possibilités,matérielles et humaines.
Un projet de vie est fait des priorités que nous nous fixons sous le regard de Dieu. Sans projet de vie,nous risquons de partir dans tous les sens et de répondre à côté des besoins, des soifs, et donc de notre mission.
Lors de notre Assemblée Générale le dimanche 12 mars, nous vous proposerons un premier temps pour que ce projet de vie soit bâti tout à la fois avec réalisme mais aussi avec enthousiasme au sens étymologique (dans la joie de Dieu)! Voici donc trois pistes que nous serons appelés à explorer:
1) Ce qui nous fait vivre

 Nous croyons en Jésus-Christ : il est venu pour servir et non pas pour être servi. Reconnaître Dieu en Jésus- Christ, c’est d’abord accepter de se laisser servir par lui. Il nous donne la liberté, la confiance, le courage pour
être comme pour agir. Ainsi, nous croyons à l’amour inconditionnel du Père qui nous est révélé par son fils Jésus-Christ et prend vie en chacun par l’action du Saint-Esprit.
Question : Comment aujourd’hui vivre pleinement et partager ce qui nous fait vivre ?
2) Ce qui nous unit
La communauté est le lieu où chacun apprend à vivre en Jésus-Christ. Grâce à la foi qu’Il nous offre, Il nous libère de notre désir d’exister par nous-mêmes ou en fonction des autres et de chercher ainsi l’assurance de notre valeur. Dieu donne à notre vie une dignité et une identité que nous n’avons plus à conquérir.
Question : Comment renforcer ces liens non seulement au sein de notre communauté, mais encore avec les autres dénominations ?
3) Ce que nous voulons
Nous souhaitons tout mettre en oeuvre afin que chacun-e puisse trouver sa place dans notre église, qui se veut une communauté ouverte.
Question : par quels moyens, quelles activités, quels temps particuliers voulons-nous répondre aux besoins des  personnes qui constituent notre communauté, et plus largement des personnes au-delà de notre église locale ?

 

Merci d ’accompagner dans la prière cette démarche et la préparation de l’Assemblée Générale. Il en dépend l’avenir de notre Eglise car c’est le conseil renouvelé qui prendra les décisions concernant les grandes orientations pour notre Eglise locale.

Les 95 theses de la fédération de l’entaide Protestante

 

En octobre 1517, le moine allemand Martin Luther rendait publiques ses 95 thèses. Ce geste donnait le coup d’envoi de la Réforme protestante. Cinq cent ans plus tard, en référence à ce geste symbolique, la Fédération de l’Entraide Protestante propose 95 thèses sociales, ancrées dans leur époque comme l’étaient celle de Luther, poursuivant ainsi, en 2017, le projet réformateur]

Lire la  suite    …..FEP_95 Thèses sociales

ThéoTop   

Retrouvez chaque semaine , autour de plusieurs publications, le meilleur du web sur le thème vivre, mourir et être heureux. Durant le prochain trimestre, dès le mois d’avril, découvrez tout aussi régulièrement les nouvelles publications humoristiques, bibliques, musicales ou encore de réflexions sur le thème protester, sauver, réformer sur la page facebook de ThéoTOP.            Lire la suite   info ressources fevrier

 

RETRAITE SPIRITUELLE

..

Retraite Spirituelle Régionale

Avec le pasteur Ariane Massot

Nous vous proposons de faire l’expérience d’une vraie retraite. Vivre une retraite c’est se mettre à l’écart dans un lieu privilégié et faire silence extérieurement pour tenter de le faire intérieurement afin d’écouter plus profondément la voix d’un Autre. L’objectif est le face à face avec le Seigneur. Les autres personnes présentes sont un soutien dans cette écoute par leur propre silence et leur soif de Dieu. On peut se découvrir très proches sans avoir échangé verbalement : un Autre fait le lien, autrement….

 

Lire la suite….

Prédication du dimanche 15 janvier

Nous étions plutôt heureux, la semaine dernière, avec nos mages, leurs cadeaux… Mais nous voilà revenus à l’Evangile selon Jean et son message théologique bien plus que narratif.

Et on ne peut faire l’impasse des trois incontournables informations que Jean nous donne, les mettant dans la bouche de Jean le baptiseur, trois informations sur Jésus qui impactent notre relation avec lui et notre compréhension du salut :

  • Jésus en tant qu’agneau de Dieu
  • Jésus recevant la colombe de l’Esprit
  • Jésus en tant que fils de Dieu

Et une information qui me semble centrale pour nous : cette répétition par deux fois de «  et moi je ne le connaissais pas ».

Je vous propose de nous arrêter donc sur ces trois aspects de Jésus puis sur ce «  et moi je ne le connaissais pas ».

Tout d’abord, Jésus agneau de Dieu.

Bien des théologies s’affrontent autour de cette image.

On ne doit pas oublier que Jean est l’évangile le plus tardif (environ 92).

La majorité du peuple d’Israël attendait un Messie-roi : il régnerait à Jérusalem (ce qui supposait que les Romains ne seraient plus les maîtres), le pays serait libéré de la tutelle étrangère (l’occupation romaine), on connaîtrait enfin la sécurité, la paix, le bonheur. Alors un messie-agneau !

L’un des messages centraux est donc que le Messie qu’on attendait n’était pas du tout celui qui allait venir !
La notion d’agneau fait penser d’abord à l’agneau pascal : le rite de la Pâque chaque année, rappelait au peuple que Dieu l’avait libéré ; la nuit de la libération d’Egypte, Moïse avait fait pratiquer par le peuple le rite traditionnel, mais il avait insisté « désormais, chaque année, ce rite vous rappellera que Dieu est passé parmi vous pour vous libérer. Le sang de l’agneau signe votre libération ».
L’Agneau fait penser aussi au Serviteur de Dieu dont parle le deuxième livre d’Esaïe (53) : il était comparé à un agneau innocent qui portait les péchés de la multitude.

Lire la suite…..Jean 1 30