Feuille mensuelle de la paroisse

 Cliquez ici   …..LIEN PROTESTANT décembre-2018

« Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne
nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple :
Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le
Seigneur ( Luc 2/10-11)
Chers amis,
Avez-vous remarqué que notre société n’est bercée que de mauvaises
nouvelles ?
Il suffit simplement d’écouter les informations pour en être persuadé : violences,
hausse de l’essence, professeurs agressés, communes endettées, chômage à
10%,sans parler des retraites, du glyphosate, de la baisse du pouvoir d’achat,
ou de ce qui se passe dans le reste du monde : montée des populismes ;
guerres dans de nombreux pays ; épidémie d’Ebola au Congo ; réchauffement
climatique…
La liste pourrait être longue, sans compter celle de nos propres problèmes, de
santé, financiers, familiaux, qui peuvent finir jusqu’à nous faire tomber dans une
indifférence profonde vis-à-vis de tout ce qui nous environne.
Alors avec l’entrée dans la période de Noël, je propose une chose ; encore
plus qu’une trêve des pâtissiers , voici « un sujet de joie » qui peut être le
moteur de notre vie : « une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le
peuple :(…) vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ».
Cette proposition n’est absolument pas pour vous détourner de la réalité
souvent très difficile. Mais l’intérêt de ce sujet de joie est de nous repositionner
dans une démarche d’espérance en mettant également en lumière…ce qui est
lumineux ! Simplement parce que les sujets de joie, sujets de réjouissance n’ont
pas la cote. On veut du sensationnel, de l’effroi, du mortifère…Pas de la
lumière ! Insidieusement, nous ne pensons plus qu’en mode ténébreux
désabusé.
Cette bonne nouvelle d’un Sauveur qui nous est né, c’est la possibilité de
nous entourer de lumière, et de vivre dans la reconnaissance de ce que notre
société ne voit plus, ignore : la grandeur de certains gestes de solidarité ; la
force d’une réconciliation ; la beauté de la nature là où elle reprend le dessus ;
l’ingéniosité de certaines personnes pour innover dans le bon sens ; la
sensibilisation d’un génération nouvelle aux questions d’environnement ; un
dialogue interreligieux qui porte sur le « vivre ensemble » ; deux pays qui font
la paix ( comme l’Erythrée et l’Ethiopie)…
Non, le monde entier n’est pas pourri, et il nous faut arrêter de nous nourrir
exclusivement de mauvaises nouvelles comme le font les vautours avec les
cadavres…
Nous sommes appelés, avec le Sauveur né pour nous, ce Sauveur
LUMIERE DU MONDE, non seulement à mettre en lumière ce qui est déjà
lumineux, mais aussi à participer de cette lumière, en arrêtant de n’être que des
transmetteurs de ténèbres, et en étant également des créateurs d’initiatives
porteuses de joie, de paix, de réconciliation.
Et pour cela, nous ne sommes pas seuls : Il nous est né un Sauveur, qui
est le Christ, le Seigneur » ! Je vous souhaite un vrai, beau et joyeux Noël.
Nathalie Paquereau, pasteure