Feuille mensuelle de la paroisse

 Cliquez ici   …… LIEN PROTESTANT été-2018 (1)dog reading a newspaper

 9 Quant à Saul, il respirait toujours la menace et le meurtre contre les disciples
du Seigneur. Il se rendit chez le grand-prêtre
2 et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas afin de pouvoir
arrêter et amener à Jérusalem les partisans de cet enseignement qu’il trouverait,
hommes ou femmes.
3 Comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, tout à coup, une
lumière qui venait du ciel resplendit autour de lui. 4 Il tomba par terre et entendit
une voix lui dire: «Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?» 5 Il répondit: «Qui estu,
Seigneur?» Et le Seigneur dit: «Moi, je suis Jésus, celui que tu persécutes.
6 Lève-toi, entre dans la ville et on te dira ce que tu dois faire.» 7 Les hommes
qui l’accompagnaient s’arrêtèrent, muets de stupeur; ils entendaient bien la voix,
mais ils ne voyaient personne.
8 Saul se releva de terre. Malgré ses yeux ouverts, il ne voyait rien; on le prit par
la main pour le conduire à Damas. Actes 9.1-30
Chers sœurs et frères,
Revenant d’une formation pastorale sur la montée des populismes,
j’ai écrit ce texte en forme de lettre à celles et ceux qui sont tentés
par le repli, que je partage avec vous.
Bonjour, Frère, Soeur en l’humanité,
Toi qui te protèges dans tes certitudes qui sont faites de colère ou de
rejet, je prie pour toi. Toi qui penses qu’en faisant barrage à l’autre tu
vivras mieux, je demande que Dieu change ton coeur. Et je crois qu’Il le
peut.
Toi qui crois que toutes tes frustrations seront effacées avec l’exclusion
de l’autre, je prie pour toi, car je veux croire qu’il y a dans ton coeur une
humanité qui ne demande qu’à être apaisée.
Toi qui es tenté de t’enfermer avec des clones de toi-même et ne vivre
qu’avec eux, je prie pour toi. Tu es peut-être comme Saul de Tarse, «
animé d’une rage meurtrière ». Ta vie est peut-être frustrante, peu
épanouie ;tu as peur ; tu as peut-être du mal à joindre les deux bouts ; et
tu penses que c’est la faute de l’autre… J’ai une bonne nouvelle pour toi :
je crois en quelque chose de bon pour toi. Sur ta route, tu peux rencontrer
le Seigneur ; sur ta route, tu peux recevoir un appel à la conversion.
Prépare-toi ! Car Dieu n’abandonnera jamais l’homme, la femme que tu
es, et qui a du prix à ses yeux, comme ceux que tu rejettes.
Je prie pour que Jésus vienne à toi, t’interpelle, te questionne, t’aveugle
et te rende muet si besoin pour que tes yeux s’ouvrent ensuite sur une vie
ensemble possible, et que ta bouche s’ouvre à nouveau pour dire des
paroles d’apaisement, et non plus de peur, de protectionnisme,
d’exclusion. Avec l’aide de Dieu, avec son amour, je suis prêt-e à te
prendre la main pour chasser ces ténèbres de peur, et te montrer la
lumière de la paix de Dieu sur ta vie qui en manque certainement: une
route d’ouverture à l’autre ; une route où, pour avoir sa juste place, il ne
faut pas se recroqueviller ; une route où tu ne verras plus jamais l’autre
comme un loup, mais seulement comme un frère en l’humanité. Oui, je
prie pour toi, mon Frère, ma Sœur que j’aime.
Nathalie Paquereau