Le revenu universel,un concept à la mode

revenureforme

Le projet d’éradiquer la pauvreté grâce au versement d’une allocation universelle et inconditionnelle séduit dans une Europe en prise avec le chômage de masse. D’autant qu’il simplifiait les systèmes de protection sociale.

« Un revenu non pas pour exister, mais parce qu’on existe. » Les mots du prix Nobel d’économie britannique James Meade résument un des fondements idéologiques de « l’allocation universelle », également appelée « revenu de base » ou « revenu d’existence ». Il s’agit de verser à chaque individu, quelle que soit son activité, un revenu suffisant pour satisfaire ses besoins élémentaires, avec pour ambition ultime d’éradiquer la pauvreté. « Cette idée part du constat de l’impossibilité d’un retour aux Trente Glorieuses et au plein-emploi salarial. Elle ouvre la nécessité de penser différemment et marque la réapparition d’une pensée du politique dans un monde centré sur la régulation économique », analyse le philosophe protestant, spécialiste d’éthique, Olivier Abel.

À droite comme à gauche, le revenu de base connaît depuis quelques années un engouement sans précédent en Europe. La votation organisée le 5 juin en Suisse est révélatrice. Et l’initiative est loin d’être isolée. La ville d’Utrecht (Pays-Bas) expérimente déjà une forme de revenu de base. De son côté, le gouvernement finlandais de centre droit devrait tester le dispositif début 2017.

lire la suite