Emmanuelle Seyboldt, nouvelle présidente

Le Conseil a désigné son Bureau avec, pour la première fois à sa présidence, une femme, en la personne de la pasteure Emmanuelle Seyboldt.

Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France qui se tient à Lille du 24 au 28 mai 2017 a élu son Conseil national ce vendredi 27 mai. Il est composé de 20 membres, pasteurs et laïcs (hommes et femmes).

Qui est Emmanuelle Seyboldt ?

Pasteure depuis 1994, Emmanuelle Seyboldt est élue présidente du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France, le 26 mai 2017.

Emmanuelle Carrière est née en 1970 à Lunel (34).

Son père, professeur de physique-chimie a transmis sa passion de la musique à ses quatre enfants dont les trois frères et sœurs d’Emmanuelle deviendront musiciens professionnels. Elle-même apprend le piano, la direction de chœur, le chant, et l’alto aussi pour le plaisir de l’orchestre.

C’est dans l’Eglise réformée de Saint-Etienne qu’elle grandit, catéchisme, groupe de jeunes, chorales. Elle accompagne à l’orgue les cultes. Elle y reçoit très jeune la conviction que l’Evangile est la raison d’être de son existence.Elle suit sa formation théologique à l’Institut protestant de théologie de 1989 à 1994, d’abord à Paris puis à Montpellier.

En 1994, elle est reconnue comme pasteure de l’Eglise réformée de France. Elle exerce son premier ministère dans la vallée de l’Eyrieux en Ardèche, puis à Châtellerault. Elle est également aumônier du Centre hospitalier universitaire de Poitiers.

En 2007, elle est chargée de mission du service national de catéchèse de l’Eglise réformée de France pendant 5 ans. Simultanément, elle est nommée rédactrice en chef du journal régional Echanges des Eglises réformées de la région Provence-Alpes-Corse-Côte d’Azur. Elle participera à la création de l’association de la Presse régionale protestante dont elle sera présidente de 2014 à 2016.

En 2013, elle est pasteure à Besançon, tout en assurant la présidence du conseil régional de la région Est de l’Eglise réformée de France, fonction qu’elle occupera jusqu’en 2014. A la création de région unie Est-Montbéliard de l’Eglise protestante unie de France, elle devient vice-présidente du conseil régional jusqu’en 2016

Elle est mère de quatre enfants et mariée en 2006 à Andreas Seyboldt, pasteur d’origine allemande, et lui-même père de trois enfants.

La musique compte toujours beaucoup dans sa vie, qu’elle soit écoutée ou pratiquée, de préférence avec d’autres. Mais la lecture est également importante, le plus souvent et de toutes sortes, des BD aux romans policiers !Une journée de vacances réussie, c’est une marche dans la forêt ou au bord de l’océan, suivie d’une tasse de thé et d’un bon roman en écoutant J.S. Bach.

Mais elle apprécie les plaisirs de la table, surtout préparés par son époux, et les sorties au cinéma avec les enfants.Très marquée par la lecture de Paul Tillich, théologien du dialogue avec la culture et la philosophie et du dialogue avec les religions non-chrétiennes. Elle trouve aujourd’hui son ressourcement auprès des théologiennes actuelles, notamment Lytta Basset et Marion Muller-Colard.

 

frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>