Edito Septembre 2014

Pari de la Foi, parti de la vie…

André Gounelle écrit, dans son ouvrage « Après la mort de Dieu », cette phrase clé: « la foi est un pari… ».
La foi est un pari…Qui dit « pari » dit statistiquement risque de perdre! Mais perdre quoi? Si Dieu n’existe pas, ce sont nos espérances, notre vision du monde et notre rôle, notre paix pour ceux qui nous ont quittés qui s’évanouissent…

Mais dans un pari, il y a aussi tout à gagner…sinon, on ne parierait pas!! Si Dieu existe vraiment, si Jésus- Christ est bien son Fils, alors oui, j’ai gagné la vie, la vraie, en croyant que Dieu est maître de nos vies, terrestres et célestes, maître de cette terre malgré les apparences, et surtout Dieu aimant, pardonnant, relevant et donnant sens à toute vie…

quel « en-jeu »!!
Et pour cela, il nous faut renouveler la « mise » régulièrement! La confiance en Dieu, la foi, n’est pas une chose acquise une fois pour toutes, comme si nous étions tombés dedans quand nous étions petits. La foi doit être nourrie pour être cette flamme toujours allumée dans nos vies.
En ce temps de rentrée, notre « mise » est appelée à être renouvelée: A chacun d’entre nous de prendre le temps de la méditation, de la lecture et de la prière personnelles. A nous de prendre le pari de la foi en nous ressourçant, nous nourrissant au temple, en donnant du temps pour notre Eglise non pas comme à une association quelconque, mais pour le Dieu de Jésus-Christ lui-même!
A nous de renouveler la fraîcheur de notre foi comme pari sur la vie, et de réfléchir à nos engagements dans notre communauté, nous proposer pour telle ou telle activité où nous pouvons nous sentir appelé.
Pari de la foi, de l’engagement, du pardon, de la reconstruction, de la vie éternelle. Pari de Dieu existant. Et si on pariait…ensemble ?

Nathalie PAQUEREAU, pasteure