Tous les articles par W B

Fête des Récoltes le dimanche 15 octobre

Dimanche 15, à 10h30 : Culte des Récoltes à Bayonne.
Cette année, nous souhaitons que la « récolte » soit ensuite apportée aux bénéficiaires de soutien social.

fetes-des-recoltesPourquoi une Fête des Récoltes ?
Dans bien des églises locales, un « culte des récoltes » est organisé chaque année à
l’automne. Elle tire son origine dans le contexte cananéen, et ce avant l’arrivée du Judaïsme.
Comme les autres fêtes, elle a été reprise et modifiée pour qu’elle ne soit plus une fête païenne mais une fête en l’honneur de l’Eternel.
Il existait alors trois fêtes de récoltes : a) la fête des Mazzot, le pain non levé, célébré lors de la récolte de l’orge ; b) la fête des moissons du blé, Chavuot, célébrée sept semaines après Mazzot, aussi appelée fête des semaines ; et c) la fête des tabernacles, Sukkot, fête des récoltes des fruits et du vin. Celleci est devenue progressivement « la » fête des récoltes par excellence.
Israël va donner une nouvelle signification à ces trois fêtes. Mazzot, va commémorer la sortie d’Égypte, Chavuot, la révélation de la loi sur le mont Sinaï et Sukkot, le séjour au désert du peuple hébreu.Le christianisme reprend à son tour cette tradition en l’adaptant puisque Mazzot devient la fête de Pâques etla résurrection du Christ, Chavuot devient la fête de la pentecôte. Avec le temps, le christianisme a pris de la distance avec la création au point de laisser complètement tomber la dernière fête, celle de Sukkot.
Or celle-ci rappelle justement au peuple hébreu que c’est Dieu qui l’a fait sortir d’Égypte et que donc, à traversla précarité d’une simple tente, chacun peut se rappeler que sa vie ne dépend que de Dieu seul. Alors aujourd’hui, dans notre société moderne et technicienne, remettre à l’honneur la fête des récoltes, ce n’est pas retomber dans le paganisme et l’idolâtrie. C’est au contraire chercher à réconcilier l’homme avec Dieu en lui montrant que sa vie ne dépend que de Dieu. Il s’agit de retrouver dans les bienfaits que nous obtenons de la nature l’activité créatrice et bien vivante de Dieu et de l’en remercier.Ainsi êtes-vous invités à apporter des fruits, légumes, graines de toutes sortes dont nous garnirons la table de la cène pour le culte. Enfin, chacun sera invité à choisir ce qu’il souhaite emporter, et pourra faire un don libre,signe que nous attendons de Dieu les fruits dont nous avons besoin pour vivre de sa terre et que Dieu attend notre engagement pour que Sa Parole porte du fruit.

D.

Calendrier des cultes d’octobre


                           CALENDRIER DES CULTES POUR OCTOBRE
BIARRITZ                                                                                      BAYONNE
1er OCTOBRE 9H30                                                                       11h ( Ste Cène)
8 OCTOBRE     9H30                                            10h30        CULTE AU FAM ETXEA d’ANGLET

15 OCTOBRE                                            CULTE UNIQUE DES RÉCOLTES A BAYONNE A 10h30
                                                                                                                              (Ecole Biblique à 10h30)
22 OCTOBRE 9H30                                                                             11H
29 OCTOBRE 10h30 :                                    CULTE UNIQUE DE LA RÉFORMATION à Bayonne

Avec les Autorités civiles, militaires et religieuses

Notre culte de rentrée aura lieu 
ce dimanche 24 septembre à 10H30
au temple de BAYONNE, 20 rue Albert 1er.
 
Le culte sera suivi d’un apéritif, puis d’un repas « tiré des sacs » et mis en commun ( pensez donc à prendre quelque chose qui se partage!)
 
A 14h, nous aurons la projection du film  » Deux jours une nuit » des frères Darden, projection suivie d’un débat sur les questions abordées par le film ( qui vont de la valeur  » travail » à la solidarité…)

En cette année de fête du cinq centenaire de la naissance de la Réforme, rappelons-nous que l’église n’est église que lorsque des hommes, des femmes et des enfants se rassemblent ( sinon, cela s’appelle un bâtiment!)

Protestants en Fête,

C’est un temps fort de cette année Protestants 2017 ! Le grand rassemblement « Protestants en fête 2017 » se tiendra à Strasbourg du 27 au 29 octobre 2017.

Co-organisé par la Fédération protestante de France (FPF) et l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL), l’un de ses membres, Protestants en fête se veut être une manifestation multidimensionnelle et intergénérationnelle, culturelle et interculturelle, sociale, festive et cultuelle.

Il s’agit de la troisième édition de cet événement qui a remporté un grand succès en 2009 à Strasbourg et en 2013 à Paris et une fréquentation importante réunissant plus de 30 000 personnes en 2013.

Au-delà des 250 000 protestants alsaciens mosellans et plus globalement des 1,3 millions de protestants en France, l’événement ambitionne une ouverture large à tout public notamment autour des trois thématiques phares : la fraternité, l’exil et l’environnement.

Une dynamique interreligieuse, œcuménique, transfrontalière et internationale est également enclenchée. Protestants en fête est un événement culturel d’envergure ouvert à tous.

Protestants en Fête

LA PAROLE BIBLIQUE DU JOUR

Respecte ton père et ta mère. Aime ton prochain comme toi-même.

Matthieu 19.19       lire le texte

2017 marque les 500 ans de la Réforme. A mi-chemin de cette année, que se passe-t-il aujourd’hui  dans vos régions?

Événements, expositions, concerts, goodies, débats, chacun fête 2017 à sa manière : et ça sonne bien !

lire la suite….

 

Cette déclaration de foi a pour vocation d’encourager et de soutenir le témoignage personnel et communautaire de membres de l’Eglise protestante unie de France. Elle est un outil pour aller à la rencontre des personnes en recherche de sens qui s’approchent de notre Eglise.

Le Conseil national invite les paroisses et les Eglises locales à se saisir de cette déclaration de foi pour ce dimanche de Pentecôte ou pour les cultes à venir.

Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France réuni à Lille du 25 au 28 mai 2017 adopte la Déclaration de foi qui suit :

En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde.

L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle : Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Evangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.

Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes : le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.

Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal.

Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles !

Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse : de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.

L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes.

Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes : inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.

Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Eglise puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service : proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.

L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours.

A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.

« Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours. »[1]

[1] Psaume 118,1

Emmanuelle Seyboldt, nouvelle présidente

Le Conseil a désigné son Bureau avec, pour la première fois à sa présidence, une femme, en la personne de la pasteure Emmanuelle Seyboldt.

Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France qui se tient à Lille du 24 au 28 mai 2017 a élu son Conseil national ce vendredi 27 mai. Il est composé de 20 membres, pasteurs et laïcs (hommes et femmes).

Qui est Emmanuelle Seyboldt ?

Pasteure depuis 1994, Emmanuelle Seyboldt est élue présidente du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France, le 26 mai 2017.

Emmanuelle Carrière est née en 1970 à Lunel (34).

Son père, professeur de physique-chimie a transmis sa passion de la musique à ses quatre enfants dont les trois frères et sœurs d’Emmanuelle deviendront musiciens professionnels. Elle-même apprend le piano, la direction de chœur, le chant, et l’alto aussi pour le plaisir de l’orchestre.

C’est dans l’Eglise réformée de Saint-Etienne qu’elle grandit, catéchisme, groupe de jeunes, chorales. Elle accompagne à l’orgue les cultes. Elle y reçoit très jeune la conviction que l’Evangile est la raison d’être de son existence.Elle suit sa formation théologique à l’Institut protestant de théologie de 1989 à 1994, d’abord à Paris puis à Montpellier.

En 1994, elle est reconnue comme pasteure de l’Eglise réformée de France. Elle exerce son premier ministère dans la vallée de l’Eyrieux en Ardèche, puis à Châtellerault. Elle est également aumônier du Centre hospitalier universitaire de Poitiers.

En 2007, elle est chargée de mission du service national de catéchèse de l’Eglise réformée de France pendant 5 ans. Simultanément, elle est nommée rédactrice en chef du journal régional Echanges des Eglises réformées de la région Provence-Alpes-Corse-Côte d’Azur. Elle participera à la création de l’association de la Presse régionale protestante dont elle sera présidente de 2014 à 2016.

En 2013, elle est pasteure à Besançon, tout en assurant la présidence du conseil régional de la région Est de l’Eglise réformée de France, fonction qu’elle occupera jusqu’en 2014. A la création de région unie Est-Montbéliard de l’Eglise protestante unie de France, elle devient vice-présidente du conseil régional jusqu’en 2016

Elle est mère de quatre enfants et mariée en 2006 à Andreas Seyboldt, pasteur d’origine allemande, et lui-même père de trois enfants.

La musique compte toujours beaucoup dans sa vie, qu’elle soit écoutée ou pratiquée, de préférence avec d’autres. Mais la lecture est également importante, le plus souvent et de toutes sortes, des BD aux romans policiers !Une journée de vacances réussie, c’est une marche dans la forêt ou au bord de l’océan, suivie d’une tasse de thé et d’un bon roman en écoutant J.S. Bach.

Mais elle apprécie les plaisirs de la table, surtout préparés par son époux, et les sorties au cinéma avec les enfants.Très marquée par la lecture de Paul Tillich, théologien du dialogue avec la culture et la philosophie et du dialogue avec les religions non-chrétiennes. Elle trouve aujourd’hui son ressourcement auprès des théologiennes actuelles, notamment Lytta Basset et Marion Muller-Colard.

 

frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

 

 

JOURNÉE MISSIONNAIRE CONSISTORIALE

JEUDI DE JOURNÉE MISSIONNAIRE CONSISTORIALE L’ASCENSION 25 MAI 2017 dès 11h AU TEMPLE DE SOORTS-HOSSEGOR
« PALESTINIENS – ISRAELIENS : UN CHEMIN DE PAIX EST-IL POSSIBLE ? »
Retour d’expérience et témoignage Journée animée par Laurent et Corinne MÉRER, envoyés par le DEFAP en 2016 pendant trois mois comme observateurs aux check-points entre Israël et territoires palestiniens dans le cadre du programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et Israël.
Le programme (de 11h à 16h)
11h : Culte 12h : Apéritif (sous les pins si le temps nous est favorable !)
12h30 : Repas tiré des sacs mis en commun
14h : Retour sur expérience de Laurent et Corinne MÉRER et échanges.
  • DIMANCHE 14 MAI –FETE DE PRINTEMPS DE NOTRE PAROISSE

    A la salle du BRAOU, 55 avenue du Braou à BIARRITZ

    Accueil à 10h15
    Culte à 10h30
    Apéritif
    Repas printanier
    Réflexion ensemble et en petits groupes sur le projet d’église : « De quelle église rêvons-nous, quelle église voulons-nous ? ». Le pasteur animera cette réflexion où l’avis de chacun-e est important !
    Inscrivez-vous très très rapidement auprès de Christine LOUBLIE
    envoyez un mail à christineloublie@yahoo.fr ou laissez un message sur le tel du pasteur, en précisant le nombre d’adultes et le nombre d’enfants de moins de 12 ans.
    Tarif 2017 : 15€ par adulte, et 8€ pour les enfants de moins de 12 ans.
    Vin en sus.
    Une tombola est organisée avec de beaux lots (cartes cadeaux, repas au restaurant, jambon de Bayonne de qualité…)

Acat : Préparer la Nuit des veilleurs

Le 26 juin, nuit de prière où les chrétiens rassemblés cette nuit réaffirment ainsi la nécessité de s’opposer sans condition à la torture. Ils se rassemblent  lors d’évènements organisés près de chez eux.

 

Depuis 12 ans, chaque 26 juin, des milliers de chrétiens en France et de par le monde s’unissent dans une veillée de prière en soutien aux victimes de torture. Le 26 juin, les chrétiens sont appelés par l’ACAT à veiller lors d’évènements organisés près de chez eux : nuits de prière, veillées de feu, célébrations œcuméniques, concerts, processions et marches aux lanternes.

Depuis 2005, les participants de la Nuit des Veilleurs ont soutenu plus de 150 victimes. La Nuit des veilleurs porte chaque année un thème. Celui de cette année est : «L’espérance… malgré tout ? ».

Par la prière, les participants de la Nuit des Veilleurs apportent l’espérance de la foi. Ils apportent aussi un soutien direct aux victimes. L’ACAT propose aux participants de porter par la prière et d’envoyer des messages de soutien à dix victimes de la torture. Que ce soit au Mexique, en Palestine ou à Djibouti, ces personnes ont été battues, torturées, emprisonnées, pour leur engagement en faveur des droits de l’homme, pour leur engagement politique ou pour avoir protégé les plus pauvres.

Parmi eux, Mohamed Ahmed, militant politique djiboutien, arrêté en 2010 et torturé à plusieurs reprises. Sa peine de prison a été annulée en octobre 2016 mais il reste détenu. Au Mexique, Francisco de Jesus Espinosa Hidalgo, un paysan indigène engagé contre l’implantation de mégaprojets de développement, a été frappé et soumis à des décharges électriques. Depuis, il est en détention préventive. Les chrétiens rassemblés cette nuit réaffirment ainsi la nécessité de s’opposer sans condition à la torture : « La foi chrétienne ne peut en aucun cas composer avec la torture. En cette Nuit des Veilleurs, nous proposons de substituer l’instrumentalisation de l’autre, qui motive l’action des bourreaux, par la prière, la méditation et la communion avec les victimes de la torture » explique Gabriel Nissim, président de l’ACAT.

Lire la suite sur le site ….