Tous les articles par W B

Écume protestante

Écume protestante sur la côte basque

Partons à la rencontre de l’Église de la côte basque, composée de peu d’autochtones mais qui a des activités bien ancrées.

 Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Publié le 18 septembre 2020

Malgré sa proximité avec le Béarn, le pays basque reste une terre catholique. Comme ailleurs en France, la Réforme y est parvenue par les voies commerciales, mais elle y a été réprimée. Toutefois, depuis deux siècles, une communauté d’arrivants alsaciens, béarnais, ivoiriens, malgaches, néerlandais, parisiens et poitevins y exerce le culte librement.

Aujourd’hui, la communauté rassemble deux cent cinquante foyers, une quinzaine d’actes pastoraux, une dizaine d’enfants à l’école biblique, un journal mensuel, une page Facebook, un week-end paroissial (œnologique, famille ou autre) par an, etc. À s’en tenir à ces seuls chiffres, cette paroisse semble en bonne santé. Cependant, il n’y a que deux adolescents au catéchisme, vingt-cinq personnes en moyenne aux cultes tous lieux confondus, sept conseillers presbytéraux, un groupe d’éclaireuses et éclaireurs unionistes qui n’arrive pas à décoller. Cette réalité s’explique par l’âge de ses membres et les défis que traverse notre Église protestante unie. En effet, son renouvellement est essentiellement lié à l’installation sur la côte basque de retraités venus d’ailleurs. Cet apport très positif ne compense pas le manque de jeunes ménages et d’autochtones nécessaires à la pérennité de ses activités. Son plus grand défi est donc « démographique ». Le second défi tient à l’étendue de la paroisse. Comment faire Église lorsqu’il y a quatre-vingts kilomètres entre le temple de Soorts et la petite communauté de Baïgorry, que les accès aux temples sont malaisés dans les villes très touristiques de Biarritz et Bayonne, et que les paroissiens sont dispersés sur un territoire qui fait la moitié du département ?

Des atouts

Son principal atout réside dans un noyau de paroissiens très impliqués, notamment au conseil presbytéral comme dans des associations et activités satellites de la paroisse, telles que : Jeanne Barthélémy à la Cimade, Madeleine Jolly à l’Amitié judéo-chrétienne et au groupe interreligieux, Nicole Couraud au Forum des chrétiens en mouvement et la JMP, Jocelyne Michel, Pierre Soubeyran et William Baillo  à l’Entraide, Jean Déaux à l’Acat. Ils donnent ainsi à l’Église une visibilité territoriale. De plus, la communauté peut compter sur une demi-douzaine de prédicateurs laïcs, avantage non négligeable en période de vacance pastorale.

Des réussites

Parmi les réussites, il faut noter le rôle majeur de notre Église au sein du groupe œcuménique basque d’Église verte depuis 2018 : neuf communautés catholiques et protestantes impliquées, dont Isabelle Bousquet est la coordinatrice. Le ciné-catéchisme, organisé par Nadia Savin depuis cinq ans, fidélise un petit groupe d’ados. La bonne acoustique du temple de Bayonne permet l’organisation de concerts, dont un durant les fêtes de Bayonne, et l’enregistrement de disques. Mais ce qui distingue le plus l’Église est sa position géographique, lieu de passage transfrontalier pour la capitale et l’Europe du nord. À cet égard, le conseil presbytéral se souviendra longtemps avec émotion de ce soir d’hiver où, en séance, il a entendu frapper à la porte du temple de Bayonne deux jeunes émigrés en quête d’un repas et d’un hébergement pour la nuit. À l’initiative de sa pasteure d’alors, Nathalie Paquereau, et du conseil presbytéral, la paroisse a ouvert ses locaux à l’automne 2018 pour loger des femmes et des jeunes de passage, le temps de quelques nuits. Aujourd’hui, c’est le docteur Jean Déaux, conseiller presbytéral, qui est le plus actif, en charge des problèmes de santé des migrants au sein du collectif Diakité. Les temples accueillent régulièrement les expositions de notre réseau : « Femmes et protestantisme » en 2019, « Martin Luther King » en 2018, « Martin Luther : Portes ouvertes à…  » en 2017, « Église de témoins » en 2015.

Des projets

L’ambition essentielle du projet de vie d’Église adopté en 2019 est d’assurer la pérennité de l’Église et, si possible, son développement, en commençant par consolider l’existant. Les distances et la pyramide des âges conduisent à imaginer pour aujourd ’ hui, et su r tout pou r demain, des nouveaux moyens pour continuer à faire Église ensemble ; par exemple développer un covoiturage efficace notamment auprès de personnes âgées ou sans voiture, améliorer les outils de communication… À cet égard, la période de confinement a déjà permis de tester les cultes et prières à distance. Il s’agit ensuite d’ouvrir large les portes et fenêtres de la paroisse pour donner à voir ce qu’elle est. Ceci passe par l’organisation d’événements comme les « apéros prots », soirées pour découvrir le protestantisme, des conférences-débats ouvertes à toutes les sensibilités, lancés par Georges Casenave pour témoigner de notre message et peut-être ainsi permettre à certains de nous rejoindre.

La communauté, quelques chiffres

3 temples : Soorts, Bayonne, Biarritz

2 communautés (St-Jean-de-Luz et Baïgorry) célébrant dans des lieux catholiques

1 culte hebdomadaire l’hiver, 2 à 3 l’été 2 à 3 fêtes paroissiales/an : Avent, printemps, début de l’été 

5 enterrements/an

6 baptêmes/an

3 bénédictions de mariage/an 

tous droits réservés – regardsprotestants.com

Journal Ensemble

Devenez membre de l’Eglise

Etes-vous inscrit sur la liste des membres de l’Eglise protestante unie de BAYONNE BIARRITZ ?

Pourquoi s’inscrire :
Pour avoir le droit de voter lors de l’assemblée générale annuelle qui prend les engagements concernant la vie de l’Eglise :
- Election des membres du conseil presbytéral tous les quatre ans
- Valider les comptes de l’année précédente
- Voter le budget de l’année à venir
- Prendre des grandes décisions (travaux du temple, modification des statuts, emprunts…..)
Qui peut s’inscrire :
Conformément à la Constitution de l’Eglise Protestante Unie de France Titre 1 article 1 § 2 :
ceux qui reconnaissent que « Jésus Christ est le Seigneur »

Comment s’inscrire :
Remplir une demande d’inscription disponible dans le temple et la remettre au pasteur avant le 31 décembre 2016 ou l’envoyer aux temples de Bayonne ou Biarritz.nous

à ne remplir que si vous ne l’avez pas encore fait et que vous souhaitez prendre part aux votes lors de notre prochaine AG.

Vous pouvez également  télécharger   le formulaire et  nous le retourner  à  contact@epudf-cotebasque.fr

>>>>>>>>>formulaire adhésion-2016-1 à télécharger>>>>>>>>devenir-membre

Eglise Verte

« Cep de vigne » deviendra « Figuier » puis « Cèdre »…

Connaissez-vous ce logo ? Il a commencé à fleurir à plusieurs endroits de la paroisse et n’a pas fini son « invasion ». Il s’agit du logo du label « Eglise Verte », démarche déjà présentée dans le Sarra Info de Novembre-Décembre et dans laquelle la petite équipe de volontaires a avancé. Notre communauté est en effet maintenant officiellement membre de ce réseau national qui encourage les paroisses chrétiennes dans leur démarche de respect et de sauvegarde de la Création.

Cela commence par un éco-diagnostic qui fait le bilan de nos pratiques, actions, événements, locaux… sous l’angle de l’écologie. Par exemple, parmi les 84 sujets évalués : La célébration de certains dimanches est particulièrement dédiée au respect de la création (le temps pour la création, fête des récoltes, etc…) ? La récupération de l’eau de pluie (par exemple pour les WC ou l’arrosage) ? La gestion du terrain de manière à développer la biodiversité (ex : gestion différenciée des plantations, nichoirs et nourritures pour oiseaux, hôtel à insectes, ruches…) ? La notation de chaque item aboutit à un score final. Ce n’est pas une fin en soi, mais il donne une idée de la progression de la paroisse au fil du temps car le diagnostic est répété chaque année. Aujourd’hui nous sommes déjà au niveau 2 sur 4 (« cep de vigne », avec l’espoir de devenir « figuier » puis « cèdre du Liban »…). Le réseau Eglise Verte nous accompagne et nous aide en permettant d’échanger les bonnes idées et de partager des retours d’expérience. Cette démarche, si elle est animée par une équipe, est l’affaire de tous les membres de la paroisse car elle touche toutes nos activités. Loin de vouloir être moralisatrice ou culpabilisatrice, notre volonté est de donner une place à la préservation de la Création dans notre vie spirituelle, qui se traduise aussi dans la vie quotidienne. En effet, nos choix de chrétiens concernent aussi cet engagement écologique, et comme dans les autres domaines (bienveillance, respect des droits, accueil…) chaque action, petite ou grande, compte. Beaucoup d’entre nous font (ou essaient de faire) cette démarche à titre personnel. L’intérêt de la vivre en paroisse est de partager ensemble et découvrir les sujets portés par les autres … et aussi de bien réfléchir pour les adapter à la vie en collectivité ! Quelques actions se mettent en place : les arceaux vélos, le compost et les petites affiches de tri des déchets, qui ont déjà suscité des échanges avec d’autres paroisses locales ; et bien d’autres vont suivre. Comme d’habitude toutes les idées et les bonnes volontés nous intéressent, alors n’hésitez pas à participer.
Pour l’équipe « Eglise Verte »
Nicolas Montoya

Pourquoi le label Église verte ?

  • Parce que nous croyons que Dieu se révèle par son œuvre, et qu’il l’a confiée aux hommes qui doivent la cultiver et la garder,​
  • Parce que la vie sur terre est une bénédiction et montre l’amour de Dieu, et qu’agir pour la préserver est une façon d’aimer son prochain et d’agir pour la justice, 
  • Parce que la crise écologique nous engage à entendre le cri de la terre qui “gémit en travail d’enfantement” (Rm 8,22) et à choisir, dans l’espérance, des modes de vie qui préparent l’émergence d’une création nouvelle maintenant et au-delà, 
  • Parce que le peuple de Dieu peut prier et agir pour apporter cet espoir au monde,
  • Parce que nous avons conscience que c’est en nous convertissant ensemble que nous arriverons à bâtir ce monde plus juste et écologique nécessaire à la survie de l’humanité,​

Extrait du site https://www.egliseverte.org/