Association d’Entraide Protestante – sept 2014

Le conseil de consistoire réuni à Orthez le 26 septembre a longuement échangé sur l’avenir de l’AEP et souhaite vous communiquer quelques informations et questionnements au sujet de l’Association de l’Entraide Protestante. C’est le pasteur Michel JACOB qui a ainsi rédigé ce document.

« L’Association de l’Entraide Protestante (AEP) est une association plus que centenaire que nous connaissons bien dans nos paroisses. Certains de nos membres d’églises sont aussi membres de l’AEP et siègent au CA de cette association. Nous connaissons surtout l’AEP en ce qu’elle est pr opriétaire et gère les maisons de retraite de Lonset Pau mais, et nous le savons moins, elle participe aussi au rayonnement diaconal de certaines de nos paroisses qui font appel à elle. Cette association arrive au bout d’une partie, probablement la plus grosse et la plus visible, de sa mission puisque, après avoir porté deux maisons de retraite et lancé le projet d’une nouvelle et unique maison de retraite, elle a cédé la gestion du tout à la Fondation John Bost. Au moment où cette association se pose la question de son avenir et de son devenir je veux vous rendre attentifs au fait que l’AEP demeure l’outil privilégié de notre action diaconale paroissiale, inter-paroissiale et consistoriale

Je vous invite donc à manifester votre intérêt pour cette association qui fait partie du patrimoine de nos paroisses, association dont nous ne saurions nous passer sans dommages puisque nos paroisses ne peuvent, comme telles et conformément à leurs statuts, avoir une action diaconale qui leur soit propre.

Je crois qu’il nous faut :

  • Informer nos nouveaux paroissiens de l’existence de cette association. Pour cela nous pouvons en parler au moment des annonces, dans nos journaux de paroisses et diffuser le journal édité par l’AEP.
  • Inviter le plus grand nombre à en devenir adhérent. C’est la condition de l’existence et du développement de toute association.

–    Au sein des conseils presbytéraux et des paroisses, du conseil de consistoire, développer, en relation avec l’AEP, une réflexion diaconale en vue d’actions qui répondront à des besoins malheureusement bien présents.
Peut-être avons-nous accompagné l’AEP de trop loinIl. est probablement temps de dire à l’AEP que nous avons besoin d’elle et que nous sommes prêts à nous y engager sauf à ne pas relever le défi d’un engagement diaconal ou à vouloir créer une nouvelle structure. »

Pour le conseil de consistoire. Michel JACOB