Archives pour la catégorie Engagements

« Exilés : l’accueil d’abord Une nouvelle étape de mobilisation

EILES

Le Synode national réuni au mois de mai dernier à Nancy avait décidé « l’organisation d’une protestation / manifestation symbolique et publique » à propos de la situation des réfugiés.
La campagne « Exilés : l’accueil d’abord ! » fut la traduction concrète de cette décision.
Beaucoup d’Eglises locales s’y sont engagées, dès le mois de juillet. D’autres l’ont rejointe
après l’été, à l’occasion de cultes de rentrée ou de cultes de la cité par exemple. Un bon
nombre ont demandé si une proposition serait faite pour poursuivre.
Aujourd’hui, je voudrais vous inviter à examiner et accueillir favorablement la proposition
d’une nouvelle étape dans cette mobilisation, élaborée en commun à l’initiative de l’Action
des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT). L’idée directrice de cette nouvelle phase
est la suivante : au sein de collectifs constitués autour des groupes locaux de l’ACAT et avec
les paroisses, mener une action locale de prière, d’information et d’échange, et de plaidoyer auprès des élus locaux et des parlementaires, à propos de la situation des exilés.
Après s’être adressée à notre Eglise, l’ACAT noue en ce moment des contacts avec les Eglises catholique et orthodoxe, et avec divers mouvements concernés par ces préoccupations. De notre côté, nous partageons cette perspective avec la Fédération protestante de France, la Fédération de l’entraide protestante, l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine, La Cimade, etc.
Voici aussi un lien sur le site web de l’EPUdF qui prolonge ces informations.Lire la suite

 

Urgence Haiti

Dimanche 23 octobre culte à 9h30 Biarritz et 11 h Bayonne

haiti
L‘ouragan a fait des dégâts immenses !
L’ouragan Matthew a traversé Haïti hier à partir de la côte sud de la Grand’Anse, à 230 km de Port-au-Prince. Les populations ont dû faire face à des vents de 220 km/h qui ont dévasté la région, entraîné d’importantes inondations et des torrents de boues tout le long des côtes sud de l’ile.Nous sommes en contact avec nos partenaires. On déplore des centaines de victimes et des dizaines de milliers de personnes sans habitat. Les besoins vitaux et matériels sont immenses : à certains endroits, même les élevages et les cultures ont été emportés ou détruits par les inondations.
Notre aide leur sera indispensable pour se relever de cette épreuve et reconstruire les infrastructures  endommagées. 
Le SEL a mis en place un fond d’urgence HAITI qui permet d’allouer rapidement l’aide à nos partenaires à l’oeuvre auprès des personnes affectées, et tout particulièrement, les centres d’accueil d’enfants parrainés.

Cette réponse à l’appel de nos partenaires est possible grâce à vos prières et à vos dons.

Merci pour votre soutien à nos partenaires Haïtiens !

Aidez-les aujourd’hui :

Lettre importante de l’association de l’entraide Protestante

La Diaconie consistoriale
En 1905, la loi de la séparation des Eglises et de l’Etat qui a institutionnalisé le principe de la laïcité en France, promu surtout par les Protestants, a eu pour effet la création de nombreuses associations diaconales pour assurer l’ « Action » à côté de la « Parole ». Ainsi l’Eglise Réformée du Sud-Ouest a créé en 1906 l’ « Association de Bienfaisance parmi les Protestants des Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées et des Landes ». Cette association, sous le nouveau nom de « Association de bienfaisance et d’entraide protestantes des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes », aussi abrégée Association d’Entraide Protestante ou AEP, a pris en charge, au cours des années 1950 et 1970, deux maisons de retraite à Pau et Lons. Elle a institué aussi, en 2004, une antenne à Tarbes.
Au premier janvier 2015 elle a transféré la gestion de ces maisons de retraite à la Fondation John Bost qui a construit une nouvelle maison (d’après les plans de l’AEP). Il ne reste donc maintenant à l’AEP qu’à vendre les deux anciennes maisons.
Mais ce changement fondamental a libéré des énergies afin de revenir aux origines de l’AEP, à savoir la Diaconie dans le cadre des paroisses du consistoire (Pau, Orthez, Bayonne, Oloron et Osse, Bellocq, Sauveterre, Salies de Béarn, Dax …).
Nous voulons donc asseoir cette association sur un champ plus large, véritablement consistorial.
Pour cette raison nous invitons à notre Assemblée Générale, le samedi 2 avril 2016, à 15h, à la Maison Paroissiale de Pau, rue Raymond Planté, tous les Pasteurs du consistoire ainsi que des représentants des paroisses afin que nous puissions décider de ce nouveau souffle et élire un nouveau conseil d’administration. Ce conseil élira un nouveau bureau car le bureau actuel donne globalement sa démission. Après 12 ans il est temps de changer de têtes et trouver un nouveau dynamisme. Il faudrait que le nouveau Conseil d’Administration soit composé de membres de toutes les paroisses et de tous les Pasteurs. Il élira un nouveau bureau : Président, Trésorier, Secrétaire. L’ancienne gestion laissera en caisse une réserve d’environ 100 000 €. Il y a donc des moyens pour ce nouveau départ.
Claus Wolfram,
Président de l’AEP

Les protestants se mobilisent pour les réfugiés

Sauvez-les-enfants-syriens

Sous la houlette de la Fédération de l’Entraide protestante, l’accueil des réfugiés irakiens et syriens s’organise. Exemples sur le terrain à Orthez et Vinsobres.

Dimanche 13 septembre Culte à Biarritz 9h30 et Bayonne 11h
Si le monde protestant ne peut pas accueillir toute la misère du monde, il en prend au moins sa part. En une année, entre 130 et 150 Irakiens et Syriens (tous détenteurs d’un visa, première étape avant d’obtenir le statut officiel de réfugié) ont été accueillis dans des logements que particuliers, municipalités et paroisses ont mis à leur disposition par l’intermédiaire de la Fédération de l’Entraide protestante (FEP). Depuis l’appel lancé en septembre 2014 par le Comité des appels d’urgence du protestantisme, Adrien Sekali, coordinateur de cette opération d’accueil à la FEP, dit recevoir en moyenne une proposition de logement par semaine. En outre, 72 000 euros de dons ont été collectés et répartis entre deux associations partenaires actives sur place : Medair et Action chrétienne en Orient. Autant de témoignages de la mobilisation du protestantisme.

Un suivi des familles

Comment cela se manifeste-t-il sur le terrain ? À Orthez (Pyrénées-Atlantiques), petite ville de 11 000 habitants, l’Église évangélique libre et l’Église protestante unie ont rencontré le maire qui a accepté de mettre à disposition deux appartements. Le dossier a été validé par la FEP, chargée d’identifier les populations les plus fragiles et de les mettre en relation avec des accueillants. C’est ici que le 9 septembre 2014 un jeune couple et ses deux enfants ont retrouvé un peu de paix. Une seconde famille devrait bientôt les suivre. Leur arrivée a été soigneusement préparée et nombre de leurs besoins anticipés : démarches administratives, inscription à l’école, apprentissage du français, déplacements… « Nous avons préparé les gens décidés à s’impliquer dans les deux paroisses avant même de savoir qui viendrait », indique Anne-Marie Feillens, pasteure de l’ÉPUdF locale. En tout, entre 40 et 50 personnes se sont mobilisées, que ce soit pour une aide ponctuelle, comme le ménage, un soutien financier ou autre.

Afin de structurer un accompagnement à long terme, qui peut s’avérer lourd, une assemblée générale se tiendra au milieu du mois pour constituer une association non confessionnelle, ouverte à tous les Orthéziens. Adrien Sekali insiste d’ailleurs sur l’importance de constituer un collectif chargé du suivi de chaque famille, pour une répartition durable des tâches. « D’autres structures d’État accueillent aussi. Ce qui nous différencie, c’est le côté fraternel, que nous offrons gratuitement, sans préjugé ni distinction », ajoute le représentant de la FEP. Une chaleur humaine indispensable pour des personnes sur la route depuis de longs mois, souvent traumatisées par ce qu’elles ont vécu. Alors, quand « des gens qui ne voulaient pas avoir d’enfant là-bas ont envie d’en avoir ici, c’est très touchant », résume-t-il.

Deux guides édités par la FEP

À Vinsobres (Drôme), qui recense 1 200 âmes, c’est le presbytère qui accueille une famille irakienne de six personnes, dont deux membres supplémentaires devraient arriver le 14 septembre. Les préoccupations sont les mêmes : « Nous restons attentifs à nos limites humaines et matérielles », reconnaît Jean-Claude Boudeaux, coordinateur du comité interassociatif qui a été créé pour assurer un suivi auprès des réfugiés. Chaque semaine une famille prend ainsi en charge les déplacements de ces personnes. Depuis leur arrivée en mai, elles trouvent peu à peu leurs marques. Il est encore trop tôt pour parler d’avenir, mais un programme d’apprentissage du français a été mis en place ainsi qu’un certain nombre d’activités. L’idée étant de leur permettre de se reconstruire. Car si les deux concerts qui ont été donnés en avril et en juin – avec chaque fois un public d’une centaine de personnes – ont permis de récolter 2 500 euros (sans compter les sommes versées contre un reçu ou après-coup), l’objectif est de les aider à avancer vers une autonomie totale. « Il faut maintenant que l’État prenne le relais », affirme Jean-Claude Boudeaux.

Durant cette attente – qui concernera bientôt quelques centaines de cas pour la FEP, qui prévoit d’accueillir 150 personnes de plus d’ici à juin 2016 –, les institutions protestantes souhaitent garder les communautés mobilisées. « Nous recevons le double de demandes d’hébergement (400 environ) par rapport aux propositions d’accueil qui nous sont faites (200) », explique Pauline Simon, chargée de communication à la FEP. Les besoins restent grands, surtout au regard des chiffres de l’Ofpra : 3 340 demandes d’asile irakiennes et syriennes ont été reçues, et presque toutes acceptées, depuis début 2015. Sensible, comme tant autres, à cette situation, Georgina Dufoix et son mari ont décidé de mettre à disposition deux grands appartements. Ce qui sous-entend de renoncer à leur location. Leur motivation ? « C’est très simple : accueillir l’étranger et, pour les chrétiens, le fait qu’ils sont persécutés à cause de leur foi. Comme nos ancêtres. Si ces derniers n’avaient pas trouvé des gens pour les accueillir, nous ne serions pas là », explique-t-elle.

Pour que le mouvement continue même si l’émotion s’essouffle, la parution de deux guides édités par la FEP est programmée pour la semaine du 14 septembre : l’un indiquera les différentes façons d’aider les réfugiés, l’autre répondra aux principales questions des familles d’accueil. En outre, le Comité des appels d’urgence du protestantisme n’a pas hésité à interpeller les pouvoirs publics dans son plaidoyer du 8 septembre, en faveur notamment d’un débat national sur la question migratoire, de l’accueil d’au moins un million de réfugiés en Europe et d’un assouplissement des conditions de demande d’asile.

egliseunie-logo couleur-A4

Donnez un peu de votre temps.

 Nous avons besoin de vous.

Notre église n’existe que par les paroissiens qui la composent, participent… mais aussi grâce à quelque  personnes qui donnent de leur temps bénévolement au service des autres . Cela peut être pour une action pontuelle ou pour une activité régulière, cela peut être pour une année, pour quelques années, ou pour certains quelques dizaines d’années.

Pour vous manifester, vous pouvez laisser vos coordonnées sur les feuilles d’inscriptions qui sont à l’accueil du culte, en parler à un pasteur ou à un conseiller presbytéral,

Vous serez alors contacté(e) d’abord pour mieux vous connaître, puis pour vous proposer des actions ponctuelles ou régulières. Bien entendu, vous resterez alors libre d’accepter ou de laisser passer l’offre, si votre disponibilité ne correspond pas ou si la mission demandée ne vous inspire pas trop. Et si vous acceptiez ce sera avec reconnaissance de tous. Nous comprenons très bien que quand une personne accepte un poste de responsabilité, ce soit pour une période limitée dans le temps, il suffira de prévenir quand vous souhaiterez en être libéré, c’est tout à fait naturel.

Exemple de postes ponctuels :

Accueil lors d’une manifestation comme les journées du patrimoine (annuel), pour les concerts spirituels , pour des expositions aux temples (ponctuel),   la fête de la musique (annuel).

Participation à l’équipe de préparation de pots d’accueil à la sortie des cultes .

Aide ponctuelle, par exemple pour

,appel-c3a0-rc3a9seau

Pour le co-voiturage

Manutention pour des rangements, pour la vente de charité, pour des concerts,

Participation aux campagnes de nettoyage ou aux besoins  ponctuels de bricolage etc..

Exemple de tâches régulières « à la carte », vous laissant libre de vous inscrire dans un agenda :

Garderie des enfants pendant le culte le dimanche matin,

Participation à la préparation et au service des repas de paroisse .

Participation et service lors des repas (bi annuels).

Équipes fonctionnant régulièrement

Moniteurs et monitices d’éducation biblique (un des postes les plus prenants, avec au moins une réunion de préparation et un dimanche entier par mois !)

Conseil Presbytéral, Conseil de l’Entraide (élus lors des assemblées générales)

Musiciens (pour les cultes)        CLE DE SOL

Enfin, le service offert par les temples sur place et sur internet est délibérément gratuit et sans publicités. Cela n’est possible que parce que des personnes participent, chacun selon ses moyens, quelques heures  à  beaucoup plus peut-être, sera reçu avec reconnaissance, comme une aide et comme un geste de louange à Dieu, et d’encouragement pour nous.
 Merci pour votre engagement,

Amitiés fraternelles

W.B

Convocation pour l’assemblée Générale de l’entraide

 Logo-entraide-210x130

Association Protestante d’Entraide Pays Basque – Sud Landes

64100  BAYONNE

CONVOCATION

 Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Vous êtes membre de l’Association Protestante d’Entraide Pays Basque – Sud Landes, à ce titre, vous êtes invité(e) à l’Assemblée Générale ordinaire annuelle de ladite association.

Cette assemblée se tiendra :

 

Le samedi 11 avril 2015 à 010 h 30

Au temple de Bayonne

 

Ordre du jour de l’Assemblée Générale :

Décompte des présents à jour de leurs cotisations (10 € pour 2015).

Approbation du bureau de l’Assemblée Générale.

Approbation de l’ordre du jour.

Approbation du compte-rendu de l’assemblée du 27 mars 2014.

Rapport d’activité de l’année 2014.

Rapport financier.

Projets pour l’année 2015.

Élection nouveaux membres au Conseil d’Administration.

Questions diverses.

Dans l’attente d’avoir le plaisir de vous revoir, recevez l’expression de nos plus fraternelles salutations.

La Présidente,

 

Pouvoir à imprimer

Convocation AG 11_04_2015 

 

 

 

Le Mariage Protestant

mariage

Le mariage protestant


Pour les protestants, il s’agit avant tout plus d’une bénédiction de mariage que d’un mariage proprement dit. L’engagement de vivre chrétiennement ensemble se fait d’abord dans le secret des coeurs, puis trouve sa dimension sociale à la mairie, et enfin sa dimension spirituelle à l’église.
Au temple, les jeunes époux disent comment ils veulent vivre leur union.

Les engagements parlent donc de vérité, d’attachement, d’amour et de fidélité. On parle du fond, de la foi et de l’idéal évangélique qui est partagé par les époux, et le pasteur dit sur le couple la bénédiction de Dieu, car se marier dans un temple, c’est aussi affirmer que l’on veut faire cette route familiale avec la présence de Dieu et l’aide de l’Evangile.

La cérémonie

Elle se passe normalement au temple avec le pasteur, et elle est préparée soigneusement avec lui pour mettre au point le déroulement de la liturgie.

Obligatoirement précédée d’un mariage à la mairie, la cérémonie religieuse dure environ une heure, et se déroule à peu près comme dans toutes les confessions chrétiennes, avec comme dans tout culte protestant, une certaine simplicité et un accent porté sur le contenu du message qui est dit lors de la prédication.

Les cérémonies oecuméniques

Aujourd’hui, 9 protestants sur 10 épousent un ou une catholique, et les cérémonies oecuméniques sont donc habituelles.

Elles peuvent se faire:
· Soit au temple avec juste un pasteur si le conjoint catholique ne ressent pas la necessité de la présence d’un prêtre

· Soit au temple avec un pasteur et un prêtre

· Soit dans une église catholique avec un prêtre et un pasteur.

Lorsque un pasteur et un prêtre officient ensemble, le plus fréquent est que la liturgie soit plutôt confiée au prêtre et la prédication au pasteur. Ils se partagent les différents moments pour qu’une impression d’équilibre et de fraternité soit donnée.

La préparation

Il faut prendre contact avec le pasteur au minimum 3 mois à l’avance, et si possible plus tôt pour être sûr de la date et pour avoir le temps de bien préparer ce moment important de toute vie humaine. Les entretiens avec le pasteur visent ensuite à préparer concrètement le déroulement de la cérémonie

  • pour réfléchir ensemble sur le sens biblique religieux et sociologique de la célébration.
  • pour déterminer quelle Parole en sera le coeur.
  • pourque la cérémonie soit dans le ton de ce que souhaitent les mariés.

Combien cà coûte?

Le don que les mariés doivent faire à l’Eglise n’est pas fixé. Par définition un don appelle la liberté et la responsabilité de celui qui le fait. Voici quelques éléments qui doivent permettre d’évaluer le montant juste d’un don à l’occasion d’une bénédiction nuptiale

1 Le don moyen d’une famille protestante en Aquitaine est de 450 euros. La bénédiction nuptiale moment exeptionnel d’une vie n’appelle-t-elle pas un don d’un montant égal si les mariés ne sont pas déjà cotisants. S’ils le sont dans l’absolu la bénédiction ne devrait pas appeler de dons particuliers sinon la volonté de dire sa reconnaissance à Dieu et d’encourager la vie de l’Eglise

2 Le coût total d’un mariage: bague-costumes, restaurant, vin d’honneur…. est très variable. Dans la bible le peuple d’Israël est appelé à donner la dïme, 10% de ses revenus pour le service du temple. Aujourd’hui un protestant réformé donne environ 3% de ses revenus. Il serait donc juste que les mariés donnent à hauteur de 3% des frais engagés pour le mariage.

3 Au cours de la soirée le service d’un Disc-Jockey est souvent rémunéré. Le côut moyen pour une soirée est de 500 euros. L’investissement affectif,l’investissement en temps, la qualité du service offert par le pasteur valent-elles moins que celle d’un DJ?

Une déduction fiscale est possible: il est possible de déduire de son impôt les 2/3 de ses dons. Si vous donnez 500 euros, vous pouvez déduire 500*2/3=333 euros de votre impôt. soit un coût final de 500-333= 167euros. Tout le monde y gagne

SEL: Lettre de nouvelle d’octobre

La lettre de nouvelle du Service d’Entraide et de Liaison est ici: Lettre de nouvelles Octobre 2014

SEL-60minutesDans la lettre de nouvelle, le SEL nous parle du WEB ÉVENEMENT : 60 MINUTES CONTRE LA FAIM.

Cet évènement, qui prend place à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation, aura lieu en direct des locaux du SEL, le jeudi 16 octobre 2014 de 19h à 20h sur le site http://partagetonpain.com/

C’est une émission qui sera animée par Jean-Luc Gadreau, pasteur et artiste.

N’hésitez pas à participer à cet évènement et à en parler autour de vous !

Association d’Entraide Protestante – sept 2014

Le conseil de consistoire réuni à Orthez le 26 septembre a longuement échangé sur l’avenir de l’AEP et souhaite vous communiquer quelques informations et questionnements au sujet de l’Association de l’Entraide Protestante. C’est le pasteur Michel JACOB qui a ainsi rédigé ce document.

« L’Association de l’Entraide Protestante (AEP) est une association plus que centenaire que nous connaissons bien dans nos paroisses. Certains de nos membres d’églises sont aussi membres de l’AEP et siègent au CA de cette association. Nous connaissons surtout l’AEP en ce qu’elle est pr opriétaire et gère les maisons de retraite de Lonset Pau mais, et nous le savons moins, elle participe aussi au rayonnement diaconal de certaines de nos paroisses qui font appel à elle. Cette association arrive au bout d’une partie, probablement la plus grosse et la plus visible, de sa mission puisque, après avoir porté deux maisons de retraite et lancé le projet d’une nouvelle et unique maison de retraite, elle a cédé la gestion du tout à la Fondation John Bost. Au moment où cette association se pose la question de son avenir et de son devenir je veux vous rendre attentifs au fait que l’AEP demeure l’outil privilégié de notre action diaconale paroissiale, inter-paroissiale et consistoriale

Je vous invite donc à manifester votre intérêt pour cette association qui fait partie du patrimoine de nos paroisses, association dont nous ne saurions nous passer sans dommages puisque nos paroisses ne peuvent, comme telles et conformément à leurs statuts, avoir une action diaconale qui leur soit propre.

Je crois qu’il nous faut :

  • Informer nos nouveaux paroissiens de l’existence de cette association. Pour cela nous pouvons en parler au moment des annonces, dans nos journaux de paroisses et diffuser le journal édité par l’AEP.
  • Inviter le plus grand nombre à en devenir adhérent. C’est la condition de l’existence et du développement de toute association.

–    Au sein des conseils presbytéraux et des paroisses, du conseil de consistoire, développer, en relation avec l’AEP, une réflexion diaconale en vue d’actions qui répondront à des besoins malheureusement bien présents.
Peut-être avons-nous accompagné l’AEP de trop loinIl. est probablement temps de dire à l’AEP que nous avons besoin d’elle et que nous sommes prêts à nous y engager sauf à ne pas relever le défi d’un engagement diaconal ou à vouloir créer une nouvelle structure. »

Pour le conseil de consistoire. Michel JACOB

Le SEL cherche des donateurs pour l’école Ephpahatha de Lomé au Togo

Le SEL cherche des donateurs pour soutenir le projet de soutien alimentaire (ticket-repas) pour les enfants sourds et malentendants de l’école Ephphatha, à Lomé au Togo.
Le SEL souhaite trouver 89 donateurs qui s’engageraient à donner 16 € par mois pour la cantine de cette école.

affiche-cantine-ticket-repas-SEL
Contactez votre délégué  du SEL Joël Paquereau ou rendez-vous directement sur le site du SEL/ticket repas 

Avec 16 € par mois, moins d’1€ par jour,  vous pouvez soutenir un projet alimentaire (Ticket-Repas).