Archives pour la catégorie Engagements

Choisir de donner

Pour cette année 2018, Vous avez jusqu’au 31 décembre pour adresser un don en  à votre paroisse et votre Région. L’Eglise n’est soutenue par personne d’autre que vous Votre genérosité et votre don sont essentiels. 

Une nouvelle fois notre appel ne sera pas très original en cette fin novembre.
A fin octobre le déficit entre les dépenses courantes et les recettes courantes  s’élevait à 8 000 €.
La moyenne mensuelle de nos dépenses s’élève à environ 6 000 €, dont 4080 € pour notre contribution nationale servant principalement à la formation, le salaire et la retraite des pasteurs.
Le total des dons (collectes, dons nominatif et kermesse) est de 46 000 € environ à fin octobre, pour un montant voté en assemblée générale de 68 900 € pour l’année.
Ainsi, c’est la générosité de chacun en décembre qui peut permettre de terminer l’année sans déficit.
En ce temps de Noël où nous fêtons le plus beau de tous les cadeaux que nous ayons reçu, l’amour de Dieu en Jésus-Christ, nous vous demandons d’être généreux pour que nous puissions continuer à porter la bonne nouvelle de l’Evangile par le culte dominical, la célébration des mariages et baptêmes, le soutien aux familles en deuil lors des services de consolation, la catéchèse, les visites hospitalières…
Vous pouvez offrir votre don pour Noël avec l’enveloppe jointe (si vous êtes imposable, chaque don nominatif donne droit à un reçu fiscal permettant de déduire 66% de ses impôts ; vous faites un chèque de 100 euros, il vous en coûtera 34 euros en réalité). Vos dons financent en partie un poste pastoral, le chauffage,l’électricité, les impôts, le presbytère, les retraites des pasteurs, les professeurs de théologie, la Mission, l’entretien
des bâtiments, la voiture pastorale, l’eau, le ménage…
La grâce est gratuite, mais l’église a un coût.
5 TRUCS pour que chacun participe financièrement à la vie de l’église
1- Chaque jour je mets le prix d’une baguette de pain dans une tirelire « église »
2- Je mets en place le prélèvement bancaire mensuel
3- Je fais un chèque au lieu de mettre du liquide à l’offrande : même une petite somme permet une réduction d’impôts
4- Je fais des confitures(ou autre !…) et les offre à la paroisse pour une vente
5- Je mets de côté mes pièces jaunes ( jaunes, pas orangées) et les apporte dans les bouteilles au fond du temple

 

 

 

 

 

 

Une maraude citoyenne pour aider les migrants

C’est un acte spontané d’une poignée d’habitants et d’étudiants bayonnais. Chaque soir, ils se rendent à la gare routière, place des Basques à Bayonne, pour apporter du soutien aux migrants de passage.

Un appel aux dons a été lancé sur les réseaux sociaux. Lundi 15 octobre, une vingtaine de familles ont porté spontanément des sacs de vêtements, pour les distribuer aux migrants.
Un appel aux dons a été lancé sur les réseaux sociaux. Lundi 15 octobre, une vingtaine de familles ont porté spontanément des sacs de vêtements, pour les distribuer aux migrants. © Radio France – Andde Irosbehere

Bayonne, France

C’est une des conséquences du durcissement de la politique migratoire décidé en Grèce et en Italie. Depuis plusieurs semaines, de plus en plus de réfugiés transitent par l’Espagne pour rejoindre l’Europe. Le Pays basque devient ainsi une des étapes de leur parcours migratoire.

A Bayonne, tous les jours, plusieurs dizaines de migrants arrivent à la gare routière, place des Basques, pour chercher à se rapprocher des grands centres urbains.

Certains attendent un bus, parfois quelques heures, parfois quelques jours. Des familles, des mineurs, des jeunes hommes ou des jeunes femmes seules, parfois avec des nourrissons, qui n’ont d’autres choix que de dormir dehors.

Une situation qui a aussitôt indigné plusieurs habitants. Certains ont décidé de leur venir en aide, à mettant en place une maraude. Un repas chaud, des vêtements, et pour les plus fragiles d’entre eux même un hébergement… un vrai élan de solidarité est en place depuis deux semaines.

 

Un appel aux élus de la CAPB

Ce jeudi soir, à l’appel du collectif Etorkinekin-Solidarité Migrants, près de 200 personnes ont souhaité interpeller les élus sur le sujet. Elles se sont rassemblées devant la mairie de Bayonne, où se tenait un conseil municipal, pour réclamer la mise en place d’un dispositif d’accueil d’urgence, à l’approche de l’hiver.

Le collectif Etorkinekin Solidarité Migrants indique qu'il en va "de la dignité de toutes les personnes migrantes mais aussi de la nôtre" - Radio France

 

 

 

 

Services Protestants de Missions «SENTINELLES»

Les protestants de France comme «vigies de la République» : l’expression était celle d’Emmanuel Macron. Lors des vœux de la Fédération Protestante de France (FPF), elle a été reprise par François Clavairoly, qui y a ajouté celle de «sentinelles». Dans un monde mouvant, dont les soubresauts écrasent avec indifférence des populations entières, les protestants sont porteurs de valeurs qui s’expriment dans la solidarité, l’accueil de l’autre tel qu’il est, le souci du faible et du souffrant.

Ces valeurs sont rendues visibles à la fois dans l’action et dans les relations. Des relations qui sont indispensables pour que les préoccupations portées par le Défap puissent avoir une traduction concrète, au près comme au loin. Réseau des œuvres et mouvements du protestantisme, qui se retrouvent notamment lors de l’Assemblée Générale de la FPF, où le Défap est représenté, et vote. Plateformes (comme «Solidarité protestante») ou collectifs (comme «Exilés : l’accueil d’abord»). Réseau de paroisses, où les membres des Équipes Régionales Mission portent tout au long de l’année les préoccupations missionnaires. Réseau d’Églises. Réseau d’anciens boursiers : le Défap s’appuie beaucoup sur eux pour développer des relations fraternelles avec ses partenaires…

Bonne lecture de ces nouvelles du Défap, et cheminons ensemble. Et si vous voulez participer de plus près à la vie du site du Défap, n’hésitez pas à cliquer sur « J’aime » sur la page Facebook du Défap !

Lire la suite…

Acat : Préparer la Nuit des veilleurs

Le 26 juin, nuit de prière où les chrétiens rassemblés cette nuit réaffirment ainsi la nécessité de s’opposer sans condition à la torture. Ils se rassemblent  lors d’évènements organisés près de chez eux.

 

Depuis 12 ans, chaque 26 juin, des milliers de chrétiens en France et de par le monde s’unissent dans une veillée de prière en soutien aux victimes de torture. Le 26 juin, les chrétiens sont appelés par l’ACAT à veiller lors d’évènements organisés près de chez eux : nuits de prière, veillées de feu, célébrations œcuméniques, concerts, processions et marches aux lanternes.

Depuis 2005, les participants de la Nuit des Veilleurs ont soutenu plus de 150 victimes. La Nuit des veilleurs porte chaque année un thème. Celui de cette année est : «L’espérance… malgré tout ? ».

Par la prière, les participants de la Nuit des Veilleurs apportent l’espérance de la foi. Ils apportent aussi un soutien direct aux victimes. L’ACAT propose aux participants de porter par la prière et d’envoyer des messages de soutien à dix victimes de la torture. Que ce soit au Mexique, en Palestine ou à Djibouti, ces personnes ont été battues, torturées, emprisonnées, pour leur engagement en faveur des droits de l’homme, pour leur engagement politique ou pour avoir protégé les plus pauvres.

Parmi eux, Mohamed Ahmed, militant politique djiboutien, arrêté en 2010 et torturé à plusieurs reprises. Sa peine de prison a été annulée en octobre 2016 mais il reste détenu. Au Mexique, Francisco de Jesus Espinosa Hidalgo, un paysan indigène engagé contre l’implantation de mégaprojets de développement, a été frappé et soumis à des décharges électriques. Depuis, il est en détention préventive. Les chrétiens rassemblés cette nuit réaffirment ainsi la nécessité de s’opposer sans condition à la torture : « La foi chrétienne ne peut en aucun cas composer avec la torture. En cette Nuit des Veilleurs, nous proposons de substituer l’instrumentalisation de l’autre, qui motive l’action des bourreaux, par la prière, la méditation et la communion avec les victimes de la torture » explique Gabriel Nissim, président de l’ACAT.

Lire la suite sur le site ….

 

 

Une année pour fêter 500 ans de Réformes

L’Eglise Protestante Unie de France à Bayonne-Biarritz Vous fait partager les 500 ans de la Réforme : un rendezvous d’une année entière, jalonné d’évènements  régionaux, d’opérations de communication, de prise de parole  publique, d’outils de soutien et de valorisation de l’action de ses membres en 2017. au travers d’expositions, de conférences, de débats et de moments de partage

Protestants 2017 est l’occasion de vivre pleinement les orientations stratégiques de la Fédération protestante de France : – être présent dans la société ; – renforcer le lien fédératif ; – dire toujours plus clairement ce qu’être chrétien signifie dans le monde d’aujourd’hui ; – porter avec d’autres un message de paix et de justice notamment autour de deux défis :  l’accueil inconditionnel des réfugiés, la défense du droit des migrants ;

Lire la suite…

 

 

Cette édition 2017 d’un état des lieux sur les politiques migratoires est à la fois un cri d’alerte et un appel à des changements d’orientation. Malgré son titre, ce rapport ne prétend pas couvrir tous les champs qui relèvent des
politiques migratoires, mais cibler quelques-unes des tendances, lourdes de conséquences négatives, que nous avons observées au cours de la dernière décennie.
Actrice sur le terrain aux côtés des personnes étrangères depuis trois quarts de siècle, et témoin de l’impact réel des politiques migratoires,
La Cimade poursuit inlassablement son rôle de vigilance active sur le respect de la dignité et des droits fondamentaux des demandeurs d’asile, des réfugiés et des personnes migrantes. La critique de son regard reflète l’éthique exigeante qu’elle porte depuis ses origines. À partir de constats de situations réelles vécues par les personnes accompagnées par les équipes de La Cimade à travers la France, en métropole comme en outre-mer, cette publication vise non seulement à dénoncer les effets les plus graves des mesures et pratiques mises en œuvre,
mais aussi à questionner les logiques  expressives,

stigmatisant es ou discriminatoires qu’elles révèlent.

Le choix retenu pour la construction de cette édition 2017 est
donc de souligner et d’analyser quelques-unes de ces logiques implicites qui, malheureusement, caractérisent la façon dont sont traitées les personnes étrangères depuis de longues années : qu’il s’agisse de l’accès au territoire français ou européen, du droit d’asile, du droit au séjour, des pratiques d’en

Lire la suite La_Cimade_EDL2017_Synthese

Les 95 theses de la fédération de l’entaide Protestante

 

En octobre 1517, le moine allemand Martin Luther rendait publiques ses 95 thèses. Ce geste donnait le coup d’envoi de la Réforme protestante. Cinq cent ans plus tard, en référence à ce geste symbolique, la Fédération de l’Entraide Protestante propose 95 thèses sociales, ancrées dans leur époque comme l’étaient celle de Luther, poursuivant ainsi, en 2017, le projet réformateur]

Lire la  suite    …..FEP_95 Thèses sociales

ThéoTop   

Retrouvez chaque semaine , autour de plusieurs publications, le meilleur du web sur le thème vivre, mourir et être heureux. Durant le prochain trimestre, dès le mois d’avril, découvrez tout aussi régulièrement les nouvelles publications humoristiques, bibliques, musicales ou encore de réflexions sur le thème protester, sauver, réformer sur la page facebook de ThéoTOP.            Lire la suite   info ressources fevrier

 

« Exilés : l’accueil d’abord Une nouvelle étape de mobilisation

EILES

Le Synode national réuni au mois de mai dernier à Nancy avait décidé « l’organisation d’une protestation / manifestation symbolique et publique » à propos de la situation des réfugiés.
La campagne « Exilés : l’accueil d’abord ! » fut la traduction concrète de cette décision.
Beaucoup d’Eglises locales s’y sont engagées, dès le mois de juillet. D’autres l’ont rejointe
après l’été, à l’occasion de cultes de rentrée ou de cultes de la cité par exemple. Un bon
nombre ont demandé si une proposition serait faite pour poursuivre.
Aujourd’hui, je voudrais vous inviter à examiner et accueillir favorablement la proposition
d’une nouvelle étape dans cette mobilisation, élaborée en commun à l’initiative de l’Action
des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT). L’idée directrice de cette nouvelle phase
est la suivante : au sein de collectifs constitués autour des groupes locaux de l’ACAT et avec
les paroisses, mener une action locale de prière, d’information et d’échange, et de plaidoyer auprès des élus locaux et des parlementaires, à propos de la situation des exilés.
Après s’être adressée à notre Eglise, l’ACAT noue en ce moment des contacts avec les Eglises catholique et orthodoxe, et avec divers mouvements concernés par ces préoccupations. De notre côté, nous partageons cette perspective avec la Fédération protestante de France, la Fédération de l’entraide protestante, l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine, La Cimade, etc.
Voici aussi un lien sur le site web de l’EPUdF qui prolonge ces informations.Lire la suite

 

Urgence Haiti

Dimanche 23 octobre culte à 9h30 Biarritz et 11 h Bayonne

haiti
L‘ouragan a fait des dégâts immenses !
L’ouragan Matthew a traversé Haïti hier à partir de la côte sud de la Grand’Anse, à 230 km de Port-au-Prince. Les populations ont dû faire face à des vents de 220 km/h qui ont dévasté la région, entraîné d’importantes inondations et des torrents de boues tout le long des côtes sud de l’ile.Nous sommes en contact avec nos partenaires. On déplore des centaines de victimes et des dizaines de milliers de personnes sans habitat. Les besoins vitaux et matériels sont immenses : à certains endroits, même les élevages et les cultures ont été emportés ou détruits par les inondations.
Notre aide leur sera indispensable pour se relever de cette épreuve et reconstruire les infrastructures  endommagées. 
Le SEL a mis en place un fond d’urgence HAITI qui permet d’allouer rapidement l’aide à nos partenaires à l’oeuvre auprès des personnes affectées, et tout particulièrement, les centres d’accueil d’enfants parrainés.

Cette réponse à l’appel de nos partenaires est possible grâce à vos prières et à vos dons.

Merci pour votre soutien à nos partenaires Haïtiens !

Aidez-les aujourd’hui :

Lettre importante de l’association de l’entraide Protestante

La Diaconie consistoriale
En 1905, la loi de la séparation des Eglises et de l’Etat qui a institutionnalisé le principe de la laïcité en France, promu surtout par les Protestants, a eu pour effet la création de nombreuses associations diaconales pour assurer l’ « Action » à côté de la « Parole ». Ainsi l’Eglise Réformée du Sud-Ouest a créé en 1906 l’ « Association de Bienfaisance parmi les Protestants des Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées et des Landes ». Cette association, sous le nouveau nom de « Association de bienfaisance et d’entraide protestantes des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes », aussi abrégée Association d’Entraide Protestante ou AEP, a pris en charge, au cours des années 1950 et 1970, deux maisons de retraite à Pau et Lons. Elle a institué aussi, en 2004, une antenne à Tarbes.
Au premier janvier 2015 elle a transféré la gestion de ces maisons de retraite à la Fondation John Bost qui a construit une nouvelle maison (d’après les plans de l’AEP). Il ne reste donc maintenant à l’AEP qu’à vendre les deux anciennes maisons.
Mais ce changement fondamental a libéré des énergies afin de revenir aux origines de l’AEP, à savoir la Diaconie dans le cadre des paroisses du consistoire (Pau, Orthez, Bayonne, Oloron et Osse, Bellocq, Sauveterre, Salies de Béarn, Dax …).
Nous voulons donc asseoir cette association sur un champ plus large, véritablement consistorial.
Pour cette raison nous invitons à notre Assemblée Générale, le samedi 2 avril 2016, à 15h, à la Maison Paroissiale de Pau, rue Raymond Planté, tous les Pasteurs du consistoire ainsi que des représentants des paroisses afin que nous puissions décider de ce nouveau souffle et élire un nouveau conseil d’administration. Ce conseil élira un nouveau bureau car le bureau actuel donne globalement sa démission. Après 12 ans il est temps de changer de têtes et trouver un nouveau dynamisme. Il faudrait que le nouveau Conseil d’Administration soit composé de membres de toutes les paroisses et de tous les Pasteurs. Il élira un nouveau bureau : Président, Trésorier, Secrétaire. L’ancienne gestion laissera en caisse une réserve d’environ 100 000 €. Il y a donc des moyens pour ce nouveau départ.
Claus Wolfram,
Président de l’AEP