Archives pour la catégorie Déclarations publiques

 

 

 l-argent

Les Finances
Le trésorier, le Conseil presbytéral sont inquiets…Inquiets parce que malgré les efforts de beaucoup, les finances nécessaires pour annoncer évangile ne suivent pas.
Le Conseil est conscient de la crise qui touche les uns et les autres ; il en appelle toutefois à ceux qui n’ont pas encore pensé à donner, et qui sont pourtant heureux de trouver les services de l’église en cas de besoin ( baptêmes, mariages, enterrements) ; il en appelle à ceux qui, autrefois, ont donné ; et pour une raison ou l’autre ont cessé ; oui, il en appelle à chacun ; parce que l’église, ce n’est pas « juste » le Conseil presbytéral ; les finances, ce n’est pas « juste » le trésorier, qui donne énormément de son temps « libre » pour notre communauté.
L’église, c’est nous. L’église, c’est notre volonté de voir se poursuivre sa mission d’annonce de l’Evangile au travers de sa perception protestante, en payant les pasteurs, les étudiants en théologie, en entretenant les bâtiments  en offrant des Bibles, en payant l’essence et l’entretien de la voiture pastorale, etc.
Alors moi, en tant que pasteure, je vous l’avoue : je ne suis pas inquiète. Je prie « juste » pour que votre cœur et votre esprit soient touchés par cette Mission qui est nôtre : donner les moyens à notre église.

Que Dieu nous soit en aide ! 

Nathalie Paquereau

 

pannierNous souhaitons vous informer sur la situation financière de notre paroisse à l’aube des vacances scolaires (qui est traditionnellement une période creuse au niveau des dons alors que les dépenses et la contribution versée à l’Eglise régionale pour les salaires et autres dépenses ne s’arrêtent point :

 Nous constatons un déficit d’exploitation (recettes-dépenses  depuis le début d’année de 10.000 euros à fin mai (pour in déficit de 5000 euros à la même époque en 2015),bien que les dépenses correspondent aux sommes budgétées Les dons (collectes, dons nominatifs, kermesse) sont  en baisse de  15% par rapport à l’année dernière  Ainsi les dons fin mai représentent  28% des dons annuels budgétés pour 2016 alors que nous devrions être à 42  %.


Le Conseil presbytéral invite chacun à se saisir de cette question pour que l’église locale continue sa mission. Votre participation financière, quel qu’en soit le montant, est essentielle.

InFo ressources Novembre

dieu-vous-parle

En 2014, vous avez apprécié le semainier et ses fameuses 40 questions ! Découvrez le calendrier d’animation pour l’année 2017 ! Plus qu’un calendrier, cet outil d’animation et de réflexion vous accompagnera au fil des mois pour célébrer les 500 ans de la Réforme autour de quatre grands thèmes : A quoi faut-il résister ? Lire la Bible, Être chrétien dans la société, Témoigner.

« Exilés : l’accueil d’abord Une nouvelle étape de mobilisation

EILES

Le Synode national réuni au mois de mai dernier à Nancy avait décidé « l’organisation d’une protestation / manifestation symbolique et publique » à propos de la situation des réfugiés.
La campagne « Exilés : l’accueil d’abord ! » fut la traduction concrète de cette décision.
Beaucoup d’Eglises locales s’y sont engagées, dès le mois de juillet. D’autres l’ont rejointe
après l’été, à l’occasion de cultes de rentrée ou de cultes de la cité par exemple. Un bon
nombre ont demandé si une proposition serait faite pour poursuivre.
Aujourd’hui, je voudrais vous inviter à examiner et accueillir favorablement la proposition
d’une nouvelle étape dans cette mobilisation, élaborée en commun à l’initiative de l’Action
des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT). L’idée directrice de cette nouvelle phase
est la suivante : au sein de collectifs constitués autour des groupes locaux de l’ACAT et avec
les paroisses, mener une action locale de prière, d’information et d’échange, et de plaidoyer auprès des élus locaux et des parlementaires, à propos de la situation des exilés.
Après s’être adressée à notre Eglise, l’ACAT noue en ce moment des contacts avec les Eglises catholique et orthodoxe, et avec divers mouvements concernés par ces préoccupations. De notre côté, nous partageons cette perspective avec la Fédération protestante de France, la Fédération de l’entraide protestante, l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine, La Cimade, etc.
Voici aussi un lien sur le site web de l’EPUdF qui prolonge ces informations.Lire la suite

 

Edito Réforme « La Moisson »

Accueillons les exilés

LIEN PROTESTANT ETE-2016   dog reading a newspaper

EILES

Les femmes, les enfants, les hommes qui fuient un pays ravagé par les guerres et leur cortège d’atrocités, sont contraints à l’exil car c’est pour eux l’unique voie vers la liberté, l’avenir, la vie. La France, comme beaucoup d’autres pays d’Europe, se cantonne à un accueil parcimonieux, étroit, qui n’est à la hauteur ni de ses principes, ni de la situation, ni de l’avenir. Pour accueillir les exilés, la République doit et peut faire mieux.

Chacun de nous reçoit avec effroi les informations tragiques relatives aux femmes, aux enfants, aux hommes qui fuient, si souvent au péril de leur vie, un Moyen-Orient dévasté – et d’autres régions encore. Le sentiment d’impuissance qui nous assaille alors n’empêche pas différentes formes de mobilisation, au sein de nos Eglises et par leurs diaconats, dans les Communautés, OEuvres et Mouvements, ou en partenariats avec d’autres associations.

Le Synode national réuni à Nancy a pris, le 8 mai dernier, la décision suivante :
« Un drame historique se déroule à nos portes : par milliers des gens meurent de refuser la guerre et l’oppression, de choisir la vie et la liberté. Ne les accueillir qu’avec parcimonie est indigne de notre héritage spirituel et est insupportable pour nos consciences. (…) Le Synode national de l’Église protestante unie de France (…) décide de l’organisation d’une protestation / manifestation symbolique et publique, et charge le Conseil national d’en déterminer les modalités pratiques ». (79 pour, 1 contre)

Le Conseil national propose donc aux paroisses de l’EPUdF de se mobiliser pour sommer les pouvoirs publics à accueillir les réfugiés. La Fédération protestante de France, la Fédération de l’entraide protestante, La Cimade, l’hebdomadaire Réforme ou encore Regardsprotestants ont d’ores et déjà décidé d’être partenaires de cette mobilisation. Des contacts sont en cours, en particulier du côté de mouvements de jeunesse protestants et au-delà, de partenaires oecuméniques et interreligieux.

Culte d’adieu à Michel Rocard

 

LIEN PROTESTANT ETE-2016dog reading a newspaper

dimanche 17 juillet culte à 9h30 Biarritz 11h Bayonne 10h30 Soorts

Selon sa volonté, un culte d’adieu a été célébré à l’Eglise protestante unie de l’Etoile ce jeudi 7 juillet à 10h. Ce culte a été présidé par le pasteur Laurent Schlumberger, président du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France.

LIRE LA SUITE

image

EILESEILESwww.accueillons-les-exiles.fr

Accueillir les » exilés »

dessin_webreforme

Dimanche 26 juin : La fête ensemble avec le culte de fin d’année au temple de Soorts PAS DE CULTE DANS LES AUTRES lIEUX

Alors que Syriens et Irakiens continuent de fuir les combats, l’Église protestante unie prépare une action qu’elle espère d’ampleur, pour marquer le 14 juillet, fête citoyenne.

Exilés : l’accueil d’abord ! » Le slogan sonne autant comme une profession de foi que comme une prière. à l’initiative de l’ÉPUdF (Église protestante unie de France) et dans l’espoir d’interpeler l’opinion et les pouvoirs publics, les églises sont invitées à arborer dès le 10 juillet une banderole avec ces mots. Des mots qui ne sont pas choisis au hasard. « Les médias parlent de crise migratoire, ce qui met l’accent sur les effets de ces populations chez nous. Au lieu de se préoccuper de leur situation, nous restons centrés sur nous. Or, c’est une crise humanitaire et politique », affirme Laurent Schlumberger. En outre, parler de réfugiés et de migrants conduit

Voeux adoptés au Synode

3 vœux ont été adoptés par le Synode national de Nancy. Le premier concerne l’accueil des réfugiés, le second porte sur l’écologie, le troisième l’accueil des exilés Syro-irakiens.

Vœux adoptés     laurent

 

Synode national de Nancy 2016

Télecharger vœux_adopte_synode_national_epudf_nancy_2016

  1. Protestation publique

79 voix pour, 1 contre

Un drame historique se déroule à nos portes : par milliers des gens meurent de refuser la guerre et l’oppression, de choisir la vie et la liberté. Ne les accueillir qu’avec parcimonie est indigne de notre héritage spirituel et est insupportable pour nos consciences. Encouragé par les messages du président du Conseil national, de la déléguée de l’Eglise vaudoise d’Italie, du président du Conseil régional de la Région Nord-Normandie,

Le Synode national de l’Église protestante unie de France, réuni à Nancy du 5 au 8 mai 2016,

  • décide de l’organisation d’une protestation/ manifestation symbolique et publique, et charge le Conseil national d’en déterminer les modalités pratiques. Cette protestation/manifestation devra se faire en lien avec l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL), si elle le souhaite, et avec nos partenaires œcuméniques et inter religieux, et pourrait s’inscrire dans la durée ;
  • demande au Conseil national de mobiliser le réseau des Eglises en Europe et dans le monde à travers ses relations internationales :

1) pour développer une prise de parole à l’échelle européenne sur l’accueil des réfugiés,

2) pour mettre en œuvre des actions nationales inspirées d’expériences des autres Églises en Europe (voir la participation de l’Église Vaudoise d’Italie à l’action « couloir humanitaire »).

 

  1. Synode sur l’écologie

Fort des attentes exprimées depuis plusieurs années dans plusieurs synodes de notre Église, fort de la dynamique portée par la Fédération protestante de France à l’occasion de la COP 21 (Conférence des Parties – Changements climatiques), conscient qu’il est temps que notre Église, dans son ensemble, se saisisse du sujet de l’écologie de manière concertée et concrète,

Le Synode national de l’Église protestante unie de France, réuni à Nancy du 5 au 8 mai 2016 :

  • demande au Conseil national de mettre à l’ordre du jour d’un prochain Synode la question de l’écologie comme opportunité spirituelle et théologique de penser et débattre de notre rapport au monde, à la nature et à l’espérance d’un monde meilleur ; (71 pour, 5 contre)
  • exhorte chaque Conseil presbytéral à s’engager, sans attendre, dans des actions concrètes (énergie renouvelable, consommation éclairée, écomobilité, permaculture, écolabel des paroisses, …) ; (65 pour, 0 contre)
  • invite, sans attendre, chaque Conseil régional à initier, encourager, accompagner, et valoriser des réflexions et actions qui vont dans ce sens. (70 pour, 3 contre)

 

  1. Accueil des exilés Syro-irakiens

79 pour, 0 contre

Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France, réuni à Nancy, du 5 au 8 mai 2016, faisant écho à la lettre du président du Conseil national de l’EPUdF au Ministre des affaires étrangères lui demandant d’engager le Gouvernement français à proposer une politique à la fois généreuse et réaliste, quant à l’accueil des réfugiés syro-irakiens,

Demande au Conseil national de l’EPUdF, en relation avec la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide Protestante déjà engagées dans l’accueil des exilés :

  • d’interpeler le Gouvernement Français afin qu’il
  • mette tout en œuvre pour accueillir dans les plus brefs délais les exilés qui se trouvent dans des conditions qui se dégradent dramatiquement,
  • prenne des initiatives courageuses au niveau européen pour la création de voies sécurisées d’accès pour les personnes à la recherche de protection,
  • accorde la priorité aux moyens d’accueil et d’insertion des exilés plutôt qu’aux mesures sécuritaires ;
  • d’exhorter les responsables et membres des communautés ecclésiales afin qu’ils portent témoignage, en paroles et en actes, de leur volonté d’accueillir les exilés dans notre société et de refuser toutes les formes de stigmatisation et de rejet « de l’étranger » ;
  • d’initier et de porter un collectif d’associations le plus ouvert possible afin de sensibiliser la population française au devoir d’asile, à la richesse de la rencontre de « l’étranger », aux rejets des comportements sociaux et politiques fondés sur la peur des autres.

Prier ensemble le notre père

Le Synode national prend acte avec reconnaissance du fait que les épiscopats francophones ont dûment interrogé le protestantisme français sur une modification dans la forme liturgique de la prière du Notre-Père.

Décision du Synode national, le 8 mai 2016

 Télécharger la décision notre_pere_decision

> Télécharger rapport_Notre-Pere

À        

A propos du Notre-Père

Vu les Actes du Synode national d’Avignon, 2014, pages 23 et 134 s.,
Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France, réuni à Nancy les 5, 6, 7 et 8 mai 2016,

  • considère qu’il est impossible de décider d’une traduction univoque concernant certaines expressions de la prière du « Notre Père »,
  • se réjouit que depuis 50 ans les chrétiens de langue française utilisent les mêmes mots pour prier avec les paroles du « Notre-Père »,
  • prend acte avec reconnaissance du fait que les épiscopats francophones ont dûment interrogé le protestantisme français sur une modification dans la forme liturgique de la prière du Notre-Père,
  • recommande aux paroisses et Eglises locales d’utiliser pour la 6e demande, la version « ne nous laisse pas entrer en tentation » retenue pour les Eglises catholiques francophones,
  • invite les ministres et les conseils à rester attentifs à la réception de cette recommandation et donc aux usages effectivement constatés,
  • encourage l’ensemble de notre Eglise à approfondir sa compréhension du Notre-Père (études bibliques, prédications, ateliers d’écriture, échanges dans les groupes œcuméniques, formations des enfants et des jeunes, catéchèse pour adultes, etc.)

Message d’ouverture du synode national par le pasteur Laurent Schlumberger

De la peur à l’encouragement

laurent

A propos de la bénédiction des couples mariés de même sexe

Pour certains, et mise à part sa dimension médiatique, cette décision fut en quelque sorte un non-événement…. Pour beaucoup d’autres, en revanche, cette décision a représenté un vrai événement, inattendu. Et cet événement fut perçu comme heureux ou malheureux, c’est selon.….

Cet autre-là, qui n’a pas le même point de vue que moi, en particulier cet autre qui accepte la possible bénédiction des couples de même sexe mariés, ou au contraire cet autre qui la refuse, qui est-il pour moi ? Est-il encore un frère ? Est-il un faux frère ? Est-il un non frère ? Est-il un adversaire ?[1]

L’altérité de mon semblable peut être source de la joie la plus profonde, du renouvellement de vie le plus fécond. Mais elle peut aussi faire surgir des tensions, des inquiétudes, des agressivités, des peurs aux visages inattendus.

lire le texte dans son intégralité