Le temps de l’Avent par les régions!

Le temps de l’Avent par les régions!

Chaque dimanche, découvrez une nouvelle méditation, une nouvelle prière et un nouveau chant pour animer les dimanches de l’Avent ! Chaque nouveau temps est proposé par les régions, et sera à disposition sur le site !

Vous aussi découvrez une autre façon de vivre l’Avent !

Cultes autour de Noel

NOEL

La période de Noël est souvent une occasion pour nos amis paroissiens de se rendre au temple en famille, de chanter les cantiques de Noël et de se retrouver entre frères et sœurs dans une même foi.
Veuillez trouver ci-joints les dates et les horaires des différentes manifestations autour de Noël. Joyeux Noël à tous ! Et que la paix du prince de la paix vous envahisse !

le 18 décembre à BIARRITZ à 9H30  ET 11H  BAYONNE

le11 décembre à  Fète de NOEL  Anglet salle les Cigales à  10h30  

le 18 décembre à BIARRITZ à 9H30  ET 11H  BAYONNE

le 24 décembre à 18H veillée  à Biarritz

le 25 décembre 10h30 culte de Noel à BAYONNE

Le 31 Décembre  Samedi 17 h Culte unique à BIARRITZ

 

bougie

Comment puis je vous aider?

aider20422670-un-panneau-bleu-et-blanc-avec-les-mots-comment-puis-je-vous-aider-isol-sur-un-fond-blanc-comment-pui-banque-dimages

Pourquoi cette rubrique ?

Cette rubrique attire l’attention des membres de l’Eglise sur les différentes services qui sont à la base de la vie de la communauté.
Certains services sont pris en charge régulièrement par des personnes ou des équipes, d’autres (comme ceux cités ci-dessous) attendent votre engagement ou votre présence ponctuelle sans que cela devienne forcément une implication à long terme.

Mise à jour régulière

Cette rubrique est mise à jour chaque samedi matin avant l’envoi hebdomadaire. Dans la mesure du possible essayez de consulter cette rubrique chaque semaine dans le mesure où les demandes de services sont plus ou moins urgentes et indispensable pour la bonne marche de la communauté.

Nous avons besoin de vous

Sans votre engagement à tous ces services risquent soit de faire défaut soit de déborder ou décourager ceux qui sont déjà très engagés (le pasteur, les conseillers presbytéraux), alors que votre présence ponctuelle peut vous faire découvrir la joie de se mettre au service de notre Seigneur !

ATÉGORIE DE SERVICE

DÉTAIL DU SERVICE

FRÉQUENCE DU SERVICE

DATE DE L’INTERVENTION

PERSONNE           A              CONTACTER

N° DE TÉLÉPHONE

SERVICE ACCOMPLI

CO VOITURAGE

ammener au culte

Nathalie P

0953663033

0

JARDINAGE

BRICOLAGE

ramasser les feuilles dans le jardin du temple

Fixer le panneau sur la facade du temple

ponctuellement

au plus tôt

william Baillo

06 61 23 11 12

SERVICE CAFE LE SAMEDI MATIN

AIDER L’entraide à servir le kf

2 fois par mois

à déterminer ensemble

william aillo

06 61 23 11 12

 

 

Echo du Synode Régional

SONY DSC

Notre pasteur, Nathalie Paquereau et Christine  avons représenté notre
Paroisse au synode régional qui s’est tenu à Mazamet ce dernier week end.
Parmi les nombreux sujets étudiés avec attention, deux sont à retenir ,
principalement.
Le premier concerne les finances : toutes les paroisses rencontrent les
mêmes difficultés pour honorer le paiement de leur cible. Elles doivent
presque toutes puiser dans leurs fonds de roulement , compromettant ainsi
leur fonctionnement futur.
Pourtant la Trésorière régionale a largement insisté sur la nécessité de cette
cible dont dépendent les postes pastoraux. Rappelant que leur nombre est
insuffisant dans notre région et que la tâche des pasteurs en fonction est
considérablement alourdie de ce fait.
Sa conclusion : « soyez inventifs » pour trouver de nouveaux financements.
Le second sujet était, lui, le Sujet N°1 de la réflexion au niveau national.
Rédiger une déclaration de foi commune à toute l’Église protestante unifiée
de France.
Lors de la fête de printemps nous avions discuté sur un premier projet. Là
nous avons discuté sur un second projet, issu de toutes vos remarques.
Nous avons abouti à un texte commun qui sera transmis au synode national
pour une harmonisation avec toutes les propositions régionales.
L’ambiance de ce synode était absolument géniale, fraternelle et
chaleureuse. Nous avons été pris en charge, logés et choyés par tous les
organisateurs. Un grand merci à eux tous.
Ce synode s’est conclu par un culte commun avec les paroissiens et tous les
synodaux……….qui nous a fortifié, re-dynamisé.
A nous tous de jouer !
LP

 

 

 l-argent

Les Finances
Le trésorier, le Conseil presbytéral sont inquiets…Inquiets parce que malgré les efforts de beaucoup, les finances nécessaires pour annoncer évangile ne suivent pas.
Le Conseil est conscient de la crise qui touche les uns et les autres ; il en appelle toutefois à ceux qui n’ont pas encore pensé à donner, et qui sont pourtant heureux de trouver les services de l’église en cas de besoin ( baptêmes, mariages, enterrements) ; il en appelle à ceux qui, autrefois, ont donné ; et pour une raison ou l’autre ont cessé ; oui, il en appelle à chacun ; parce que l’église, ce n’est pas « juste » le Conseil presbytéral ; les finances, ce n’est pas « juste » le trésorier, qui donne énormément de son temps « libre » pour notre communauté.
L’église, c’est nous. L’église, c’est notre volonté de voir se poursuivre sa mission d’annonce de l’Evangile au travers de sa perception protestante, en payant les pasteurs, les étudiants en théologie, en entretenant les bâtiments  en offrant des Bibles, en payant l’essence et l’entretien de la voiture pastorale, etc.
Alors moi, en tant que pasteure, je vous l’avoue : je ne suis pas inquiète. Je prie « juste » pour que votre cœur et votre esprit soient touchés par cette Mission qui est nôtre : donner les moyens à notre église.

Que Dieu nous soit en aide ! 

Nathalie Paquereau

 

pannierNous souhaitons vous informer sur la situation financière de notre paroisse à l’aube des vacances scolaires (qui est traditionnellement une période creuse au niveau des dons alors que les dépenses et la contribution versée à l’Eglise régionale pour les salaires et autres dépenses ne s’arrêtent point :

 Nous constatons un déficit d’exploitation (recettes-dépenses  depuis le début d’année de 10.000 euros à fin mai (pour in déficit de 5000 euros à la même époque en 2015),bien que les dépenses correspondent aux sommes budgétées Les dons (collectes, dons nominatifs, kermesse) sont  en baisse de  15% par rapport à l’année dernière  Ainsi les dons fin mai représentent  28% des dons annuels budgétés pour 2016 alors que nous devrions être à 42  %.


Le Conseil presbytéral invite chacun à se saisir de cette question pour que l’église locale continue sa mission. Votre participation financière, quel qu’en soit le montant, est essentielle.

Nouveau SCOUTISME

ecalreurs
Il était attendu, espéré, le voilà : le projet de relancer le groupe local des Éclaireuses, Éclaireurs Unionistes de France (mouvement du scoutisme français).
Ce projet va pouvoir voir le jour grâce notamment à Julie Tenreiro-Anis ; actuellement monitrice d’école biblique, elle a été éclaireuse et responsable des louveteaux, a le BAFA et une expérience confirmée du scoutisme au sein du mouvement. Pour elle, le scoutisme lui a apporté beaucoup de choses c’est pour cela qu’elle souhaite remonter ce groupe afin
d’offrir aux enfants, aux parents et aux jeunes qui seront responsables cette belle  expérience.
Pierre Soubeyran et Julie Anis avancent sur le projet ; ainsi un premier week-end les 26 et 27 novembre accueillera les enfants de 8 à 12 ans, les louveteaux. Vos enfants, neveux/nièces, petits cousins, copains de vos enfants, enfants de vos voisins sont les bienvenues. Vous êtes invités à faire suivre ce mail aux parents qui pourraient être intéressés. Julie reviendra vers vous avec une convocation vous précisant les horaires et le lieu.
Julie se tient à votre disposition pour toutes questions, n’hésitez pas à la contacter.Julie Anis au 06 07 95 69 58
Et regardez cette vidéo qui vous explique brièvement le Mouvement ainsi qu’un diaporama de présentation.

 

Prédication du dimanche 13 novembre

Prédication du jour avec la référence biblique: Luc 21/ 5-19

biblea

En entendant les résultats des élections présidentielles américaines, le choc a été
immense pour une partie non négligeable de la population mondiale.
Comment un homme tenant des propos sexistes, vulgaires, racistes et
protectionnistes a-t-il pu être élu par la population de la plus grande puissance
économique du monde ?
Depuis deux jours, le texte biblique pour ce jour me trottait dans la tête…Avec
ce parallèle, peut-être un peu facile – quoique- entre Trump et son accès à la
puissance nucléaire…et la fin des temps…
Oh….mais puisque Jésus nous dit que ce ne seront pas à ces signes que nous
verrons la fin des temps, alors, continuons tranquillement notre petite vie dans
ce monde qui, tout de même, ne tourne pas bien rond…
Ces paroles de Jésus veulent-elles vraiment dire cela ?
Vous savez, vous sentez bien que non.
Et justement, un mot, un seul mot me vient, qui résume toute ma pensée, non
seulement en lisant ce texte, mais encore en voyant l’état de notre monde :
RESISTER. Et en lisant Parole pour tous de ce jour, c’est aussi ce mot qui en est
le titre.
Et c’est cette notion que je vais développer ce matin avec vous ; ce mot que
Marie Durand (ou l’une de ses co-détenues) a gravé dans la pierre REGISTER,
en vieux français, ou RESISTER, restant ainsi enfermée 38 ans à cause de ses
convictions.
RESISTER.
Dans un premier temps, je développerai le message du Christ à ses disciples,
cette forme de résistance qu’il les exhorte à vivre pleinement ; puis dans un
second temps, j’aborderai en quoi nous sommes appelés, nous chrétiens, à être
des résistants.
Lire la suite  luc-21-5-19

Culte de la réformation

Culte  commun du 6 Novembre 2016

références du texte: 1 Jean 3 ( chapitre entier).

 

Texte de la prédication de notre pasteure 

Si Luther revenait dans notre église aujourd’hui, à votre avis, quelles thèses placarderait-il sur la porte de notre temple ?Et en étant encore plus ambitieux, si le Christ revenait aujourd’hui au sein de notre communauté, quel message nous apporterait-il ?

Voilà bien l’intérêt de cette « commémoration » ; de cette année qui s’ouvre à nous, l’année « Luther » : non pas se gargariser d’un passé protestant ; pas même se glorifier d’un réformateur ; ni même revendiquer son identité, sa culture protestante. Oh non…

L’intérêt de cette commémoration va être de « secouer le cocotier » de nos églises ; de fracasser nos images taillées, nos perceptions bien personnelles et enfermantes de Dieu, du Christ, et de rebooster notre foi qui doit avoir un véritable impact sur nos vies.

Le programme est annoncé. Rien de nouveau sous le soleil : c’est le contenu de l’Evangile. Exigeant. Et souvent, devant l’exigence, nous nous « arrangeons ». On pense qu’on peut contourner ; acheter ; se détourner ; choisir la facilité ; se fondre dans la masse. Pourtant, je crois que parce que nous avons reçu beaucoup, il nous est demandé beaucoup, comme à des ambassadeurs ; pas comme des petits enfants qui ne font que demander sans cesse en pensant droits et jamais devoirs…

Et voici donc la première épître de Jean, que Luther a commentée largement,sur laquelle nous ne prêchons que très rarement et qui me paraît composée de l’essentiel :

Le chapitre 1 exhorte les croyants à entrer en communion avec Dieu.
Le chapitre 2 souligne que les croyants connaissent Dieu par l’obéissance à sa volonté et leur recommande de ne pas aimer le monde comme on aime Dieu.
Le chapitre 3 appelle tous les hommes à devenir enfants de Dieu et à s’aimer les uns les autres.
Le chapitre 4 explique que Dieu est amour et demeure en ceux qui l’aiment.
Le chapitre 5 explique que les croyants naissent de Dieu par la foi au Christ.

Un contenu de vie qui, on pourrait le dire, développe les deux commandements d’amour : «  Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme de toute ta pensée ; et tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Je développerai donc ces 5 points.

Tout d’abord, la communion avec Dieu.

Bien oui, si on est là, c’est que c’est évident pour nous….est-ce si évident que ça d’entrer en communion, en union avec Dieu ?

Entrer en communion avec Dieu, c’est dépasser une « foi » intellectuelle, rationnelle ; c’est dépasser une forme de culture (religieuse, protestante) pour passer à une relation, vivante. C’est parler à Dieu ; c’est nourrir cette relation ; c’est quotidiennement se confier à Lui, pour nourrir le moteur de notre vie.

Voilà bien pour Jean le préalable : Sans cette communion avec Dieu, tu resteras sec, tu resteras noyé dans la masse de ceux qui vivent sans Dieu. Et donc dans le noir, l’obscurité. Pourquoi ? le chapitre 1e de l’épître le dit, comme son Évangile d’ailleurs : «  Dieu EST lumière ».

Le deuxième point abordé par Jean est l’obéissance à la volonté de Dieu et ce message : notre amour pour les choses du monde ne doit pas être comme l’amour que nous portons à Dieu.On peut se dire «  mince alors » : on est placé dans ce monde et il faudrait se transformer en ascète, en prieurs, en ermites ? faudrait-il transformer cette vie sur terre comme une sorte de purgatoire, sans plaisir ?Je pense plutôt que ce texte nous appelle à une introspection sur nos priorités : Est-ce que je vénère plus le Dieu de la consommation que le Dieu de Jésus-Christ ? Est-ce que je suis prêt, dans mon travail, à écraser les autres pour accéder à un poste supérieur ? Est-ce que je critique les autres plus que je ne les bénis ? Est-ce que ma petite personne est bien plus importante que tout le monde ? Est-ce que mes projets, mon entreprise passent avant ma famille ?

La volonté de Dieu ? dans Ta Bible tu la trouveras…enfin, si tu la lis, cette Bible pour laquelle Luther s’est battu pour qu’elle soit traduite en langue usuelle. La volonté de Dieu ? Tu aimeras ton Dieu ; tu aimeras ton prochain.Profite de la vie ; mais jamais au détriment de Dieu ; jamais au détriment de ton prochain et de l’amour que tu es appelé à porter, à partager.C’est cette exhortation que l’on retrouve dans le chapitre 3 : Dieu nous offre un nouveau statut et une nouvelle relation aux autres. Nous sommes appelés à devenir enfants de Dieu et à nous aimer les uns les autres.Je vous avais prévenu : évangile, ça décoiffe ; ça transforme ; ça secoue !Jean nous dit «  Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort ».Et pas la peine de s’acheter une bonne conscience : les indulgences n’existent plus ! Tu n’aimes pas ? Tu es un zombie, un mort-vivant. Tu es dans la critique permanente parce que les autres ne font pas comme toi tu dis ? Tu es un zombie.Parce que notre relation à Dieu doit sans cesse nous transformer, transformer notre regard, malgré ce que nous sommes ; malgré notre passé ; avec ce que nous sommes. Nous qui sommes aimés de Dieu avec ce que nous sommes qui parfois manque de clarté, comment osons-nous ne pas aimer l’autre ? ne pas lui pardonner ? le critiquer ou faire circuler des rumeurs ?La relation à Dieu doit nous encourager, nous tous, chacun, à travailler à aimer l’autre, les autres. Tous les autres.Il y a c’est vrai une terrible exigence dans ces paroles. Dieu est exigeant envers ses enfants de lumière. Et on retrouve cette exigence bien concrète dans ce chapitre 3: «  Petits enfants, n’aimons pas en parole ni avec la langue, mais en action et en vérité ».Si nous nous nourrissons de la parole de Dieu, si nous regonflons nos batteries avec lui, et que nous repartons dans notre petit monde plutôt confortable sans être en action auprès des autres, de tous ceux qui ont besoin de notre soutien…et bien on a rien compris à l’Evangile ; rien compris au message de jésus-Christ qui n’a créé aucune commission pour guérir, pour relever, pour se rendre impur en touchant les lépreux.

Luther n’aimait pas l’épitre de Jacques qu’il appelait «  épitre de paille », parce que Jacques y parle des œuvres alors que Luther voulait vraiment faire comprendre à ses contemporains que le salut est par grâce, par le moyen de la foi, et non par les œuvres…Mais j’aime Jacques qui écrit : «  Mes frères, à quoi bon dire qu’on a la foi, si l’on a pas les œuvres ? ».La foi et l’action peuvent-elles être séparées ??? la confiance , la relation à Dieu peut-elle demeurer stérile ? Dieu ne nous demande-t-il pas de relever nos frères et sœurs en humanité, d’être là, avec amour,  par amour, et non pas comme des êtres supérieurs faisant la charité quand nos commissions le veulent ?L’avant-dernier chapitre nous annonce « que Dieu est amour ». Vous rendez-vous compte du Dieu que nous avons ? Il est lumière ; Il est amour… Pouvons-nous, avec un tel Dieu, nous fondre juste dans la masse des indifférents, des agressifs, des égoïstes, des racistes, des excluant, des haineux, des égocentriques, des blesseurs ?Le Dieu de Jésus-Christ, lumière et amour, nous secoue ; veut nous bouleverser de cette lumière et de cet amour. Pour changer notre vie, notre quotidien ; nos pensées, nos cœurs ; pour nous libérer de nos esclavages afin de devenir nous même lumineux, et aimants. Seul, je crois que c’est impossible. Mais avec le Dieu de Jésus-Christ, TOUT est possible !N’est-ce pas pour nous un appel à la nouvelle naissance ??? comme le dit enfin le chapitre 5 : les croyants naissent de Dieu par la foi au Christ.La foi, la confiance au Christ. Et bien oui, si nous sommes là ce matin, c’est forcément qu’il y a au moins un petit quelque chose… Mais justement, le Dieu de Jésus-Christ nous appelle à être autre chose que des petits quelque chose.La foi en Jésus-Christ, c’est vraiment mettre notre totale confiance en Celui qui, fils de Dieu, est venu secouer les cocotiers des bien pensants, les normes bien établies, les attitudes encroûtées ; les traditions sclérosantes. Et il l’a tellement bien fait qu’il en a été crucifié. L’apôtre Paul a tellement secoué le cocotier qu’il a été assassiné ; Luther a tellement secoué le cocotier qu’il a été mis au ban de l’empire, excommunié…La foi en Jésus-Christ, très chers frères et sœurs, ce n’est pas une tradition, c’est une relation. Une relation avec celui qui a remué tant de choses ; une relation avec le crucifié, qui a porté tout ce que nous ne pouvions porter seul ; et surtout, une relation au ressuscité.

Et si nous ne croyons pas cela, alors, nous nous adressons à un tombeau ; à un mort. Et n’insistons pas ; nous sommes morts nous-mêmes.Jésus, Paul, Pierre, Luther, s’ils étaient là, taperaient ensemble dans nos fourmilières ;  dans nos traditions ; dans nos paroles sans amour ; dans nos fois nécrosées ; dans nos fièretés mal placées ; dans nos façons d’être « chrétiens insipides ». Ils nous diraient peut-être en chœur «  En quoi êtes-vous lumière du monde ? en quoi êtes-vous sel de la terre ? ».La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que le Dieu de Jésus-Christ nous appelle, sans cesse, sans se lasser, pour que nous mettions de côté notre « seule culture protestante » pour une relation véritable, nourrie, nourrissante avec Lui. Il nous appelle à revoir nos valeurs, nos tentations d’être comme tout le monde, sans que l’évangile ne change rien à nos vies, à nos relations, à notre pardon si dur à donner ; à notre amour si lent à venir.

Les 500 ans de Luther, ce n’est pas un mort que l’on déterre avec fièreté ; c’est le Vivant, Jésus-Christ, que nous sommes appelés à annoncer et à vivre en nous et avec tous nos contemporains.Vraiment, avis de forte tempête pour cette année Luther ! Mais éclairés et apaisés comme cette phrase du prieur du Monastère de l’Atlas, Christian de Chergé : Et le Verbe s’est fait FRÈRE « Dieu a tant aimé les hommes qu’Il leur a donné son Unique : et le Verbe s’est fait FRÈRE… frère de Pierre, de Judas et de l’un et l’autre en moi ! »

Amen

 

 

Forum Service Protestant de MISSION

 

 

missionPlus de cent cinquante personnes se sont rendues à Sète pour participer au forum « Parcours de Mission », du 28 au 30 octobre 2016. Préparées depuis plusieurs mois sous la direction du pasteur Florence Taubmann, ces trois journées ont permis de travailler en commun sur le thème du partage de la foi : comment témoigner ? Quels récits pouvons-nous faire les uns pour les autres ? Comment faire part de nos expérience de foi, de vocation, de maturation spirituelle ? Retrouvez en images les grands moments de cette rencontre.

> Lire la suite

Le Protestantisme a 500 ans,mais le Protestantisme c’est quoi?

V

pape

Le pape François s’est rendu il y a quelques jours en Suède pour commémorer la Réforme luthérienne à l’origine d’un schisme sanglant entre chrétiens et donner un coup de pouce au dialogue avec les protestants. Né il y a près de 500 ans d’une remise en cause de l’autorité du pape par Luther, le protestantisme fédère aujourd’hui, selon les évaluations, 800 millions de fidèles. Mais qu’est-ce que c’est, au juste, le protestantisme ? Le pasteur midi-pyrénéen François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France répondait ce lundi matin aux questions d’Olivier Cammas>

Lire la suite  Voir la vidéo ici….